Téléchargez
notre application
Ouvrir

Birmanie : Un enquêteur de l'Onu appelle à un embargo sur les armes

reuters.com  |   |  223  mots
Birmanie: un enqueteur de l'onu appelle a un embargo sur les armes[reuters.com]
(Crédits : Stringer)

par Stephanie Nebehay

GENEVE (Reuters) - L'émissaire des Nations unies chargé d'enquêter sur les droits de l'homme en Birmanie a appelé jeudi à de vastes sanctions punitives contre le gouvernement militaire, qu'il a accusé d'avoir assassiné et d'avoir arrêté illégalement des manifestants pacifistes depuis le coup d'Etat du 1er février.

Thomas Andrews a exhorté le Conseil de sécurité de l'Onu, qui se réunit vendredi pour discuter de la situation en Birmanie, à imposer un embargo sur les armes et des sanctions économiques contre les membres de la junte militaire.

Il a aussi suggéré au Conseil de saisir la Cour pénale internationale (CPI) pour des atrocités qu'il définit comme un génocide, des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité.

Plus tôt dans la journée, la Haut-Commissaire de l'Onu aux droits de l'homme a appelé les forces de sécurité birmane à stopper leur "répression vicieuse" contre les manifestants pacifiques, demandant aussi la libération des personnes détenues illégalement depuis le putsch du mois dernier.

Michelle Bachelet a déclaré que plus de 1.700 personnes ont été arrêtées de manière arbitraire et que le nombre de nouvelles arrestations s'accélérait.

"La Birmanie doit arrêter d'assassiner et d'emprisonner des manifestants", a-t-elle dit.

(version française Jean Terzian)