Téléchargez
notre application
Ouvrir

La Banque de France prévoit une "légère" croissance au premier trimestre

reuters.com  |   |  313  mots
La banque de france prevoit une legere croissance au premier trimestre[reuters.com]
(Crédits : Charles Platiau)

PARIS (Reuters) - L'économie française devrait renouer avec la croissance au premier trimestre, estime lundi la Banque de France, même si les restrictions liées à la situation sanitaire continuent de freiner l'activité.

Le produit intérieur brut (PIB) de la deuxième économie d'Europe devrait enregistrer une "légère croissance" sur les trois premiers mois de l'année après une contraction de 1,4% au quatrième trimestre de l'an dernier, déclare la banque centrale nationale dans un nouveau point sur la conjoncture.

La perte de PIB par rapport au niveau d'avant-crise resterait toutefois proche de 5%, précise-t-elle, l'ampleur de la baisse d'activité attendue pour mars étant, au vu des données disponibles, équivalente à celle enregistrée en janvier et février.

"Pour le mois de mars, les chefs d'entreprise anticipent une légère progression de l'activité dans l'industrie et le bâtiment et une stabilité dans les services", détaille-t-elle.

Si le rythme de croissance du premier trimestre était maintenu sur les trois trimestres suivants, la croissance 2021 atteindrait environ 4%, ajoute la Banque de France (BdF).

Son gouverneur, François Villeroy de Galhau, avait maintenu début février la prévision d'une croissance de 5% cette année présentée en décembre. Le gouvernement, lui, s'en tient pour l'instant au chiffre de 6% retenu pour le budget 2021 même si le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a reconnu ces dernières semaines qu'il pourrait être difficile à atteindre.

La BdF doit actualiser ses prévisions détaillées la semaine prochaine.

"La prévision pour le mois de mars reste entourée d'une large marge d'incertitude due à l'évolution de la situation sanitaire (déploiement de la campagne de vaccination, progression des variants)", explique-t-elle en évoquant la possibilité d'un renforcement des mesures sanitaires dans certains départements.

(Leigh Thomas et Marc Angrand, édité par Jean-Stéphane Brosse)