Téléchargez
notre application
Ouvrir

Afghanistan : Une voiture piégée fait au moins 7 morts et 53 blessés

reuters.com  |   |  346  mots
Afghanistan: une voiture piegee fait au moins 7 morts et 53 blesses[reuters.com]
(Crédits : Jalil Ahmad)

par Storay Karimi

HERAT, Afghanistan (Reuters) - L'explosion d'une voiture piégée près d'un poste de police a tué au moins sept personnes et en a blessé plus de 50 autres vendredi soir dans la province d'Herat, dans l'ouest de l'Afghanistan, ont annoncé les autorités.

Le gouverneur de la province, Sayed Abdoul Wahid Qatali, a déclaré que plusieurs femmes et enfants figuraient parmi les personnes décédées.

Il a ajouté qu'au moins 53 personnes, des civils et des membres des forces de sécurité, avaient été blessées par l'explosion du véhicule bourré d'explosifs dans un quartier très animé pendant la soirée.

Des dizaines de bâtiments ont été endommagés et plusieurs personnes ont été bloquées sous les décombres, a-t-il expliqué.

Un responsable des services de santé a rapporté que huit corps, dont ceux de deux femmes et de trois enfants, avaient été conduits dans des hôpitaux. Quarante sept civils et huit membres des forces de sécurité ont été blessés, a-t-il précisé, ajoutant que dix d'entre eux se trouvaient dans un état critique.

L'attaque n'a pas été revendiquée mais des responsables locaux ont mis en cause les rebelles taliban.

Des représentants des taliban n'étaient pas joignables dans l'immédiat pour commenter ces informations.

Le président afghan, Ashraf Ghani, a condamné l'attaque et mis en cause lui aussi les rebelles.

"Les taliban, en poursuivant leur guerre illégitime et les violences contre la population, ont montré une fois de plus que non seulement ils n'ont aucune volonté de résoudre pacifiquement la crise actuelle mais qu'ils compliquent la situation", a déclaré le chef de l'Etat dans un communiqué.

Les violences en Afghanistan ont fait 8.820 morts dans la population civile en 2020 selon un rapport publié le mois dernier par la mission des Nations unies dans le pays.

La Russie a invité plusieurs acteurs de la région, dont le gouvernement afghan, à une conférence à Moscou le 18 mars dans le but affiché de relancer un processus de paix.

(Marc Angrand)