Téléchargez
notre application
Ouvrir

Coronavirus : 10 millions de personnes ont reçu au moins une dose de vaccin en France

reuters.com  |   |  320  mots
Coronavirus: 10 millions de personnes ont recu au moins une dose de vaccin en france[reuters.com]
(Crédits : Benoit Tessier)

PARIS (Reuters) - Le Premier ministre Jean Castex a annoncé jeudi, à l'occasion d'un déplacement dans un centre de vaccination à Nogent-sur-Marne (Val-de-Marne), que 10 millions de Français avaient reçu au moins une dose d'un vaccin contre le COVID-19.

"Le pays tout entier vient de franchir les 10 millions de personnes qui ont reçu une première vaccination, c'est-à-dire que nous sommes à une semaine d'avance à l'objectif que j'avais fixé: c'est une très bonne performance", a déclaré Jean Castex.

D'après les données communiquées en fin de journée par la Direction générale de la santé (DGS), 10.114.284 personnes ont reçu au moins une injection du vaccin, soit 15,1% de la population totale du pays, et 3.484.006 personnes ont reçu les deux doses.

L'exécutif s'était fixé pour objectif de franchir le cap des 10 millions de personnes vaccinées à la mi-avril parmi les personnes éligibles, c'est à dire les personnes âgées de plus de 70 ans, les professionnels de santé ainsi que les personnes de 50 à 74 ans vulnérables et présentant des facteurs de risque de développer une forme grave de COVID-19.

Pour ces populations cibles, le gouvernement espère que le nombre de personnes ayant au moins bénéficié de la primo-injection d'un vaccin atteindra 20 millions de personnes mi-mai et 30 millions de personnes mi-juin.

Emmanuel Macron a affirmé à plusieurs reprises souhaiter de permettre à tous les Français adultes qui le souhaitent de se faire vacciner "d'ici la fin de l'été".

Lancée fin décembre, la campagne vaccinale française a connu des débuts poussifs, avec des problèmes d'approvisionnement et des retards dans la livraison de certains vaccins, auxquels sont venues s'ajouter les inquiétudes autour du vaccin d'AstraZeneca, développé avec l'université d'Oxford. Elle devrait accélérer dans les prochaines semaines avec l'arrivée sur le marché de nouveaux vaccins.

(Myriam Rivet, édité par Jean-Michel Bélot)