Téléchargez
notre application
Ouvrir

Allemagne : Le Bavarois Söder est prêt à briguer la chancellerie

reuters.com  |   |  517  mots
Allemagne: le bavarois soder pret a briguer la chancellerie, selon des sources[reuters.com]
(Crédits : Sven Hoppe)

par Andreas Rinke et Madeline Chambers

BERLIN (Reuters) - Markus Söder, le chef de file de l'Union chrétienne-sociale (CSU), le parti conservateur bavarois, a annoncé dimanche qu'il était prêt à présenter sa candidature à la chancellerie fédérale en septembre, précisant qu'une décision serait prise prochainement et de façon amicale avec son rival de l'Union chrétienne-démocrate (CDU).

A cinq mois des élections législatives, la pression monte sur le camp conservateur composé de la CSU et de la CDU - menée par Armin Laschet - afin qu'il choisisse celui ou celle qui défendra ses couleurs pour tenter de succéder à Angela Merkel.

"Markus Söder et moi avons eu une longue conversation avant aujourd'hui. Nous avons déclaré notre volonté de se présenter à la chancellerie", a déclaré Armin Laschet lors d'une conférence de presse conjointe.

Le chef de file de la CDU est derrière Markus Söder dans les sondages d'opinion mais il peut compter sur le soutien des ministres-présidents de plusieurs grands Länder du pays.

Armin Laschet a précisé qu'une prochaine étape serait franchie lundi avec les réunions des comités de la CDU et de la CSU, mais n'a pas donné de calendrier de désignation du futur candidat.

"Nous voulons gagner cette élection à l'automne - c'est l'objectif principal. Et nous pensons maintenant à la meilleure formation", a déclaré Markus Söder.

"On s'attend à ce qu'une solution commune soit trouvée le plus tôt possible", a-t-il ajouté, soulignant que les deux rivaux avaient convenu de se respecter mutuellement.

Les dirigeants de la CDU et de la CSU s'accordent généralement entre eux sur le nom d'un candidat à la chancellerie mais, cette année, certains députés réclament de pouvoir jouer un rôle dans le processus.

La pression monte sur les appareils des deux partis pour accélérer ce choix et faire taire les commentaires sur les divisions en leur sein en vue du scrutin du 26 septembre.

Laschet, 60 ans, est considéré comme un centriste qui s'attacherait à maintenir la ligne politique d'Angela Merkel même s'il s'est opposé à elle sur les restrictions sanitaires ces derniers mois.

Söder, 54 ans, a quant à lui une image de spécialiste des manoeuvres politiques. Contrairement à son rival, il a plusieurs fois adopté la position de la chancelière sur la gestion de la pandémie. Mais aucun dirigeant de la CSU n'a jamais été chancelier.

Angela Merkel, au pouvoir depuis 2005 et qui exclut de briguer un cinquième mandat, n'a publiquement apporté son soutien à aucun candidat à sa succession.

Affaibli par les critiques sur sa gestion de la pandémie, le bloc conservateur est tombé à environ 27% d'intentions de vote dans les sondages les plus récents en vue du scrutin de septembre alors qu'il avait remporté 33% des voix en 2017.

Les sociaux-démocrates du SPD ont quant à eux choisi le ministre des Finances, Olaf Scholz, comme candidat à la chancellerie tandis que les Verts doivent désigner le leur le 19 avril.

(Version française Marc Angrand et Benjamin Mallet)