Téléchargez
notre application
Ouvrir

Tchad : Deby prend la tête de l'élection présidentielle, selon des résultats partiels

reuters.com  |   |  418  mots
Tchad: deby prend la tete de l'election presidentielle, selon des resultats partiels[reuters.com]
(Crédits : Pool)

N'DJAMENA (Reuters) - Le président tchadien Idriss Deby a pris une forte avance, selon les résultats provisoires partiels de l'élection présidentielle du 11 avril publiés par la commission électorale.

Selon la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Idriss Deby a remporté la majorité dans tous les départements, sauf un, sur les 51 annoncés jusqu'à présent, et a obtenu une pluralité dans l'autre. Les résultats n'ont pas encore été annoncé dans 61 départements supplémentaires.

Kilmapone Larme, responsable de la logistique à la CENI, a déclaré qu'ils n'avaient toujours pas reçu plus de 30% des résultats.

Un groupe de rebelles basés en Libye, le Front pour le changement et la concorde au Tchad (FACT), a attaqué un poste frontière tchadien dans le nord du pays le jour du scrutin.

Samedi, le gouvernement britannique a déclaré qu'un convoi du FACT se dirigeait vers le sud-ouest en direction de la capitale N'Djamena et avait dépassé la ville de Faya, située à quelque 770 km (478 miles).

Un autre convoi a été vu en train de s'approcher de la ville de Mao, à environ 220 km au nord de N'Djamena, a indiqué le gouvernement britannique sur son site Internet de conseils aux voyageurs. Le porte-parole de l'armée tchadienne n'a pas répondu immédiatement à une demande de commentaire.

Allié des puissances occidentales dans la lutte contre les militants islamistes en Afrique de l'Ouest et centrale, Idriss Deby est l'un des plus anciens dirigeants d'Afrique, mais des signes de mécontentement croissant se manifestent quant à sa gestion de la richesse pétrolière du pays.

Ces dernières années, le gouvernement tchadien a été contraint de réduire les dépenses publiques en raison du faible prix du pétrole, son principal produit d'exportation, ce qui a provoqué des grèves.

Les dirigeants de l'opposition ont appelé leurs partisans à boycotter les scrutins de la semaine dernière.

"Jusqu'à la mi-journée, les bureaux de vote étaient presque vides dans presque toutes les villes du pays, mais la CENI vient de concocter des résultats fictifs pour tromper les Tchadiens", a déclaré à Reuters Yacine Abderaman Sakine, chef du Parti de la réforme, un parti d'opposition. "Nous ne reconnaissons pas ce résultat".

Pour se maintenir au pouvoir, Idriss Deby s'est appuyé sur une mainmise ferme sur les institutions étatiques et sur l'une des armées les plus performantes de la région.

(Mahamat Ramadane et Hereward Holland; version française Camille Raynaud)