Téléchargez
notre application
Ouvrir

Macron appelle à tracer des "lignes rouges claires" avec la Russie

reuters.com  |   |  448  mots
Macron appelle a tracer des lignes rouges claires avec la russie[reuters.com]
(Crédits : Christian Hartmann)

PARIS (Reuters) - La communauté internationale doit tracer "des lignes rouges claires" avec la Russie et envisager de possibles sanctions contre Moscou lorsque ces lignes sont franchies, a déclaré Emmanuel Macron dans une interview à la chaîne de télévision américaine CBS.

"Il nous faut définir des lignes rouges claires avec la Russie", a dit le chef de l'Etat français, selon des extraits de l'interview qui doit être diffusée dimanche.

"C'est le seul moyen d'être crédible. Les sanctions ne suffisent pas en soi mais les sanctions font partie de la panoplie", a-t-il poursuivi, ajoutant qu'il partageait également la volonté du président américain Joe Biden d'ouvrir le dialogue avec le président russe Vladimir Poutine en cette période de tensions accrues.

Par ces propos Emmanuel Macron s'éloigne de la position adoptée jusqu'ici par la France et se rapproche de son allié américain.

Depuis son élection en 2017, le président français a tenté de réduire la défiance entre la Russie et les pays occidentaux, espérant obtenir l'aide russe pour tenter de résoudre les crises mondiales les plus épineuses.

Les tensions entre les Etats-Unis et la Russie sont actuellement au plus haut depuis la fin de la Guerre froide en 1989.

Washington a imposé la semaine de larges sanctions contre Moscou, dont des restrictions sur son marché de la dette souveraine, en représailles contre ce que les Etats-Unis ont décrit comme des interférences russes dans l'élection américaine de 2020, des opérations russes de piratage informatique et des pressions exercées sur l'Ukraine.

Washington a également expulsé dix diplomates russes.

En réponse, la Russie a ordonné à dix diplomates américains de quitter le pays et invité l'ambassadeur américain a rentrer dans son pays pour consultations.

En Europe, les tensions entre Moscou et Kiev ont également été ravivées par le déploiement de troupes russes le long de la frontière avec l'Ukraine et par des échauffourées dans l'Est du pays entre l'armée ukrainienne et des séparatistes pro-russes.

Le président ukrainien Volodymyr Zelenskiy a appelé vendredi à des pourparlers de paix avec Moscou.

Les tensions ne s'arrêtent pas là puisque la République tchèque a annoncé dimanche avoir informé ses alliés de l'Otan et de l'Union européenne qu'elle soupçonnait une implication des services secrets russes dans l'explosion en 2014 d'un dépôt de munitions sur le sol tchèque, qui a avait fait deux morts.

Le sujet sera abordé lundi à une réunion des ministres européens des Affaires étrangères.

(Mathieu Rosemain, avec Michel Rose et Gilles Guillaume)