Téléchargez
notre application
Ouvrir

Football : Mediapro ne voit pas les TV rompre les contrats UEFA pour diffuser la "Super Ligue"

reuters.com  |   |  487  mots
Football: mediapro ne voit pas les tv rompre les contrats uefa pour diffuser la super ligue[reuters.com]
(Crédits : Charles Platiau)

par Emma Pinedo et Jesús Aguado

MADRID (Reuters) - Les chaînes de télévision ne rompront pas leurs contrats avec l'UEFA et les fédérations nationales de football pour s'associer au projet de "Super Ligue" européenne, a déclaré lundi à Reuters Jaume Roures, le directeur du groupe sino-espagnol Mediapro.

Douze des plus grands clubs européens ont annoncé dimanche la création de cette compétition en partie fermée destinée à concurrencer la Ligue des champions et qui devrait permettre, selon ses promoteurs, de définir un modèle économique plus viable alors que les finances de nombreux clubs ont lourdement pâti de la crise sanitaire.

Le patron et fondateur de Mediapro - qui détient les droits de diffusion en Espagne des matches de la Liga, la première division espagnole ainsi que de la Ligue des champions de l'UEFA - a déclaré ne pas croire au succès de cette nouvelle compétition.

"Les diffuseurs internationaux ont des contrats (avec l'UEFA) jusqu'en 2024, personne ne va rompre ces contrats maintenant", a déclaré Jaume Roures dans une interview à Reuters.

Cette démarche "n'aboutira pas. Il n'y a pas d'autre issue."

La création de cette "Super Ligue" - à laquelle le Paris Saint-Germain (PSG) et le Bayern Munich ne se sont pour l'heure pas associés - a été condamnée par les instances dirigeantes du football, le monde politique, mais aussi des joueurs et des supporters.

Comme le président de l'UEFA Aleksander Ceferin, qui a dénoncé une proposition "honteuse, égocentrique (...) et motivée par la cupidité", Jaume Roures a jugé que ce projet était motivé par l'appât du gain.

"Ils essaient de prendre la plus grande part de l'argent qui circule sur ce marché et de la partager entre les 20" équipes qui sont supposées participer chaque saison à la "Super Ligue".

"Quel est l'objectif ? Payer davantage les joueurs et les intermédiaires ? Nous ne parlons pas d'augmenter les salaires des personnes qui entretiennent la pelouse", a déclaré Jaume Roures.

Par le passé, les menaces de dissidence ont forcé l'UEFA et les grands clubs de la Ligue des champions à faire des compromis sur le format de la compétition et la répartition des revenus qu'elle génère.

Mais c'est la première fois que les clubs les plus riches ont effectivement annoncé la création d'une nouvelle compétition, en allant au-delà des menaces.

Mediapro, qui gère aussi la commercialisation des droits de diffusion internationaux de la Liga, a renoncé en fin d'année dernière aux droits de diffusion des matches de la Ligue 1 qu'il détenait, après plusieurs échéances non honorées.

L'accord de conciliation conclu par le groupe sino-espagnol avec la Ligue de football professionnel (LFP) française prévoyait également le versement d'une indemnité de 100 millions d'euros.

(Version française Camille Raynaud, édité par Myriam Rivet)