Téléchargez
notre application
Ouvrir

Coronavirus : Flambée record de nouveaux cas en Inde, les hôpitaux débordés

reuters.com  |   |  368  mots
Coronavirus: flambee record de nouveaux cas en inde, les hopitaux debordes[reuters.com]
(Crédits : Adnan Abidi)

par Shilpa Jamkhandikar et Neha Arora

BOMBAY (Reuters) - L'Inde a fait état vendredi de 332.730 nouveaux cas de contamination par le coronavirus au cours des dernières 24 heures, soit le nombre quotidien le plus élevé au monde pour le deuxième jour consécutif, alors que des incidents se multiplient dans des hôpitaux au bord de la saturation.

Le nombre de décès supplémentaires liés au COVID-19 a également atteint un record sur les dernières 24 heures avec 2.263 victimes recensées, a déclaré le ministère de la Santé.

Les autorités dans le nord et l'ouest de l'Inde, notamment dans la capitale New Dehli, ont fait savoir que les hôpitaux étaient pleins et manquaient de réserves en oxygène.

Un incendie a fait 13 morts dans un hôpital de la banlieue de Bombay où des patients atteints du COVID-19 étaient traités.

Mercredi, une fuite dans un réservoir d'oxygène a entraîné la mort de 22 patients atteints du COVID-19 dans un hôpital public de l'Etat du Maharashtra (ouest).

Au moins neuf patients atteints du COVID-19 sont décédés dans un incendie dans un hôpital de Bombay le 26 mars.

Jeudi, l'Inde avait fait état de 314.835 cas de contamination au cours des dernières 24 heures, un chiffre déjà supérieur au record journalier de 297.430 cas recensés en janvier aux Etats-Unis.

A New Delhi, plus de 26.000 nouveaux cas ont été recensés et 306 décès signalés, soit en moyenne un mort toutes les cinq minutes, le rythme le plus rapide depuis le début de la pandémie.

Alors que les réserves d'oxygène et les lits sont devenus rares, les grands hôpitaux affichent désormais des informations pour indiquer qu'ils n'ont plus de place pour de nouveaux patients.

"Nous regrettons de vous informer que nous suspendons toute nouvelle admission de patients dans tous nos hôpitaux de Delhi (...) jusqu'à ce que les approvisionnements en oxygène se stabilisent", écrit le groupe Max Healthcare, qui gère un réseau d'hôpitaux dans le nord et l'ouest de l'Inde.

(Sachin Ravikumar; version française Claude Chendjou, édité par Jean-Stéphane Brosse)