Téléchargez
notre application
Ouvrir

Birmanie : Le peuple critique l'accord entre l'Asean et la junte

reuters.com  |   |  306  mots
Birmanie: le peuple critique l'accord entre l'asean et la junte[reuters.com]
(Crédits : Willy Kurniawan)

(Reuters) - Les Birmans ont critiqué dimanche l'accord conclu entre le chef de la junte et les dirigeants des pays membres de l'association des nations du Sud-Est asiatique (Asean) pour mettre fin à la crise dans le pays, estimant qu'il ne permettait pas de rétablir la démocratie et de tenir l'armée pour responsable de la mort de centaines de civils.

Il n'y a cependant pas eu de manifestations dans les grandes villes de Birmanie, au lendemain de la réunion de l'Asean et avec le général Min Aung Hlaing à Djakarta, en Indonésie.

Le général a convenu de mettre fin à la violence mais n'a pas donné de feuille de route sur la manière dont cela se ferait.

Plusieurs personnes se sont exprimées sur les réseaux sociaux pour critiquer l'accord.

"La déclaration de l'Asean est une gifle portée aux personnes qui ont été maltraitées, tuées et terrorisées par les militaires", a déclaré un utilisateur de Facebook appelé Mawchi Tun. "Nous n'avons pas besoin de votre aide avec cet état d'esprit et cette approche."

Selon une déclaration du Brunei, président du groupe, un consensus a été atteint sur cinq points - la fin de la violence, un dialogue constructif entre toutes les parties, un envoyé spécial de l'Asean pour faciliter le dialogue, l'acceptation de l'aide et une visite de l'envoyé en Birmanie. Le consensus en cinq points ne mentionnait pas les prisonniers politiques.

Outre le chef de la junte, les dirigeants de l'Indonésie, du Vietnam, de Singapour, de la Malaisie, du Cambodge et de Brunei étaient présents à la réunion, ainsi que les ministres des affaires étrangères du Laos, de la Thaïlande et des Philippines.

(Rédaction de Reuters, Raju Gopalakrishnan; version française Camille Raynaud)