Téléchargez
notre application
Ouvrir

Stellantis atteindra ses objectifs de CO2 en 2021 sans recourir à Tesla

reuters.com  |   |  333  mots
Stellantis atteindra ses objectifs de co2 en 2021 sans recourir a tesla[reuters.com]
(Crédits : Pascal Rossignol)

PARIS (Reuters) - Le constructeur automobile Stellantis compte atteindre ses objectifs européens de CO2 en 2021 sans l'aide des quotas d'émissions achetés à Tesla par l'ex-FCA, a annoncé le directeur général du constructeur automobile franco-italo-américain dans une interview au Point mardi.

"Grâce à la technologie électrique que PSA a apportée à Stellantis, nous respecterons de manière autonome les limitations d'émissions de dioxyde de carbone dès cette année", a déclaré Carlos Tavares.

"Ainsi, nous n'aurons pas besoin de faire appel à des crédits CO2 en Europe; et FCA n'aura plus de pool avec Tesla ni avec qui que ce soit", a-t-il ajouté.

Stellantis est né au début de l'année de la fusion entre PSA et FCA. Ce dernier avait déboursé environ deux milliards d'euros pour racheter des crédits CO2 au spécialiste californien de la voiture électrique sur la période 2019-2021 en Europe et aux Etats-Unis notamment.

Interrogé sur les implications financières de l'arrêt du pool avec Tesla en 2021, un porte-parole de Stellantis a répondu que le groupe était actuellement en discussion avec le constructeur américain sur les conséquences de cette décision.

"Conséquence de la combinaison de Groupe PSA et de FCA, Stellantis sera en mesure d'atteindre les objectifs de CO2 en Europe pour 2021 sans arrangement de pooling dans les voitures avec d'autres constructeurs", a-t-il ajouté, en réponse à une question de Reuters.

Au premier trimestre, les ventes de crédits CO2 ont permis à Tesla de publier des résultats légèrement supérieurs aux attentes.

La réglementation européenne impose à tous les constructeurs d'abaisser à 95 grammes en moyenne les émissions de CO2 par kilomètre de leurs véhicules particuliers cette année. Le prochain tour de vis fera prochainement l'objet de propositions de la Commission européenne. L'objectif 2030 pourrait être abaissé de 59 grammes à moins de 43 grammes.

(Gilles Guillaume, avec Claude Chendjou, édité par Blandine Hénault et Jean-Michel Bélot)