Téléchargez
notre application
Ouvrir

Macron salue l'oeuvre "en clair-obscur" de Napoléon, mort il y a 200 ans

reuters.com  |   |  578  mots
Macron salue l'oeuvre en clair-obscur de napoleon[reuters.com]
(Crédits : Pool)

par Elizabeth Pineau

PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron a salué mercredi l'oeuvre en "clair-obscur" de Napoléon Bonaparte, invitant à "regarder l'Histoire en face et en bloc" 200 ans jour pour jour après le décès en exil de l'empereur dont le riche héritage est devenu "une part de nous".

Dans un discours sous la coupole de l'Institut de France, créé par l'homme au bicorne, le chef de l'Etat a rappelé le parcours de l'une des figures de l'Histoire de France les plus célèbres et les plus controversées.

"Napoléon Bonaparte est une part de nous, il l'est parce que dire son nom continue de faire vibrer partout mille cordes imaginaires", a dit Emmanuel Macron devant un parterre de lycéens et de personnalités dont l'ancien président Nicolas Sarkozy.

"Sans doute l'oeuvre totale de Napoléon, tout en clair-obscur, n'a-t-elle pas livré encore tous ses secrets mais incontestablement elle continue de nous forger. Et le soleil d'Austerlitz brille encore", a dit le président.

Emmanuel Macron a souligné les qualités de "guerrier, stratège, législateur, bâtisseur" de Napoléon sans omettre la part d'ombre de celui qui rétablit l'esclavage en France en 1802, une blessure qui se réveille à l'occasion de ce bicentenaire.

L'abolition de 1848 a réparé "cette faute, cette trahison de l'esprit des Lumières", a dit le président, qui participera lundi, dans les jardins du Luxembourg, aux cérémonies marquant la Journée nationale de commémoration des mémoires de la traite, de l'esclavage et de leur abolition.

"De l'Empire nous avons renoncé au pire et de l'empereur nous avons embelli le meilleur", a-t-il ajouté, rappelant aussi le choix de la France de retirer en 1981 la peine de mort du Code pénal, né sous Napoléon.

DES FLEURS AUX INVALIDES

Largement présenté comme un génie militaire et un administrateur hors pair, Napoléon a créé le lycée, le Baccalauréat et installé des préfets dans chaque département, organisant un pays bouleversé par la Révolution de 1789.

"(Il) sut donner une forme durable à la géniale intuition révolutionnaire de souveraineté nationale. Napoléon comprit très vite la nécessité de répondre au vertige de la fin du droit divin en le substituant par une autre légitimité, une autre transcendance : ce fut pour lui le peuple français", a dit Emmanuel Macron de celui qui confia "dans un oxymore extraordinaire la République à un Empire."

En tant que Premier consul après un coup d'Etat en 1799 puis en tant qu'empereur, Napoléon a imprimé sa marque sur l'Europe pendant plus d'une décennie. De nombreux monuments et axes de Paris rappellent l'ère napoléonienne, comme la rue de Rivoli et le pont d'Iéna.

"La vie de Napoléon est une ode à la volonté politique", a dit Emmanuel Macron. "Le parcours de l'enfant d'Ajaccio devenu maître de l'Europe démontre clairement qu'un homme peut changer le cours de l'Histoire".

Vaincu à Waterloo en 1815, Napoléon fut exilé par les Anglais sur l'île de Sainte-Hélène, dans l'Atlantique, où il rendit son dernier souffle le 5 mai 1821, à l'âge de 51 ans.

Après son discours à l'Institut de France, Emmanuel Macron s'est rendu aux Invalides déposer une gerbe au pied du tombeau de l'empereur en présence du prince Jean-Christophe Napoléon, descendant de la famille Bonaparte.

(Elizabeth Pineau, édité par Jean-Michel Bélot)