Téléchargez
notre application
Ouvrir

Corée du Nord-Pour Moon, il est "temps de passer à l'action" concernant le processus de paix

reuters.com  |   |  344  mots
Coree du nord-pour moon, il est temps de passer a l'action concernant le processus de paix[reuters.com]
(Crédits : Yonhap News Agency)

SEOUL (Reuters) - Le président sud-coréen Moon Jae-in a déclaré lundi qu'il considérait sa dernière année de mandat comme la dernière chance de parvenir à une paix durable avec la Corée du Nord, et a déclaré qu'il était temps d'agir alors que les négociations sur les programmes nucléaire et de missiles de Pyongyang sont au point mort.

Les commentaires de Moon Jae-in, dans un discours marquant la quatrième année de sa présidence, interviennent avant son premier sommet avec le président américain Joe Biden à Washington le 21 mai.

Le président sud-coréen devrait pousser les États-Unis à rechercher une conciliation avec la Corée du Nord, bien que le président américain Joe Biden ait montré peu d'intérêt à faire de la Corée du Nord l'une de ses priorités.

"Je considérerai l'année restante de mon mandat comme la dernière occasion de passer d'une paix incomplète à une paix irréversible", a déclaré Moon Jae-in. "Maintenant, le temps des longues délibérations touche également à sa fin. Il est temps de passer à l'action."

L'administration Biden affirme que ses ouvertures à Pyongyang sont restées sans réponse, et elle a récemment achevé un examen de sa politique qui préconise une approche "pratique" consistant à utiliser la diplomatie pour trouver des objectifs réalisables afin de persuader la Corée du Nord de renoncer à ses armes nucléaires.

Dans son discours, Moon Jae-in a déclaré qu'il ne pensait pas que la Corée du Nord rejetait le dialogue, mais qu'elle attendait plutôt de mieux évaluer la politique américaine.

Bien que trois sommets intercoréens et deux sommets entre la Corée du Nord et les États-Unis depuis 2018 n'aient pas résolu les questions nucléaires, ils ont permis de désamorcer les tensions et de maintenir la paix, et ont prouvé que la diplomatie était la clé, a-t-il déclaré.

(Hyonhee Shin, Sangmi Cha et Josh Smith; version française Camille Raynaud)