Téléchargez
notre application
Ouvrir

Jack Ma effectue une rare visite au siège d'Alibaba à Hangzhou

reuters.com  |   |  319  mots
Jack ma effectue une rare visite au siege d'alibaba a hangzhou[reuters.com]
(Crédits : Yuya Shino)

PEKIN (Reuters) - Jack Ma, fondateur du géant chinois du commerce en ligne Alibaba, qui s'est fait discret en public ces derniers mois face aux pressions exercées par les autorités de Pékin sur son groupe, a effectué lundi une rare visite sur le campus de Hangzhou, a-t-on appris de sources au sein de l'entreprise.

Jack Ma a effectué cette visite à l'occasion de l'"Ali Day", un événement annuel organisé pour les salariés et leurs familles.

L'homme d'affaires s'est fait extrêmement rare en public depuis son intervention le 24 octobre lors d'une conférence à Shanghai, au cours de laquelle il a critiqué la réglementation financière chinoise. A la suite de ces déclarations, Alibaba a notamment dû renoncer à l'introduction en Bourse de sa filiale de "fintech" Ant Group, une opération qui était très attendue, estimée à 37 milliards de dollars (31,57 milliards d'euros).

Jack Ma a été vu lundi à bord d'une navette sur le campus en compagnie de plusieurs cadres d'Alibaba, montre une photo prise par un employé, que Reuters a pu consulter. Vêtu d'un t-shirt bleu, d'un pantalon blanc et de chaussures en tissu de style chinois, il est apparu souriant.

"C'est tellement excitant de voir Jack", a déclaré l'employé, qui a refusé de donner son nom.

Entrepreneur le plus célèbre de Chine, Jack Ma a disparu de la scène publique pendant trois mois avant de réapparaître en janvier lors d'un entretien par visioconférence avec une centaine d'enseignants de zones rurales de la Chine, ce qui a fait bondir les actions du groupe.

Il n'a pas effectué d'autres apparitions publiques depuis.

Les autorités chinoises ont imposé le mois dernier une importante restructuration à Ant Group tandis qu'Alibaba s'est vu infliger une amende de 18,2 milliards de yuans (2,33 milliards d'euros) pour abus de position dominante.

(Sophie Yu et Tony Munroe, version française Diana Mandiá)