Téléchargez
notre application
Ouvrir

Castex promet de durcir les peines contre les agresseurs de policiers

reuters.com  |   |  268  mots
Castex promet de durcir les peines contre les agresseurs de policiers[reuters.com]
(Crédits : Pool)

PARIS (Reuters) - Jean Castex a promis de durcir les peines contre les agresseurs de policiers ou de gendarmes lundi soir à l'issue d'une réunion à Matignon avec des syndicats de police, organisée après la mort d'un brigadier à Avignon et l'attentat qui a coûté la vie à une fonctionnaire administrative d'un commissariat de Rambouillet.

Les possibilités de réduction de peine seront strictement limitées et la peine de sûreté sera portée à trente ans pour les personnes condamnées à la perpétuité pour un crime commis contre un policier ou un gendarme, déclare le Premier ministre dans un communiqué.

Les violences contre les forces de sécurité intérieure seront désormais des délits spécifiques plus durement réprimés et le refus d'obtempérer, actuellement passible d'un an de prison et de 7.500 euros d'amende, sera puni plus sévèrement, ajoute-t-il.

Jean Castex déclare également que le ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti, émettra une circulaire demandant aux parquets "une fermeté stricte lorsque les forces de l'ordre sont prises à partie, en demandant notamment le déferrement systématique et un jugement rapide des auteurs".

Le chef du gouvernement promet en outre la mise en place dès le 1er juillet d'un "observatoire de la réponse pénale" afin de vérifier l'exécution des peines.

La mort du brigadier Eric Masson, tué mercredi dernier à Avignon lors d'une opération anti-drogue, et celle de Stéphanie Monfermé, tuée à coup de couteau le 23 avril à Rambouillet, ont suscité une vive émotion dans les rangs de la police.

(Jean-Stéphane Brosse)