Téléchargez
notre application
Ouvrir

La BoJ met en garde contre les incertitudes concernant la reprise

reuters.com  |   |  413  mots
La boj met en garde contre les incertitudes concernant la reprise[reuters.com]
(Crédits : Kim Kyung Hoon)

par Leika Kihara

TOKYO (Reuters) - Les membres du conseil des gouverneurs de la Banque du Japon (BoJ) ont mis en garde contre les incertitudes qui pèsent sur la reprise économique du pays, les restrictions liées à la pandémie ayant nui au secteur des services, lors de la dernière réunion de politique monétaire le mois dernier, montre le compte-rendu de cette réunion publié mardi.

Lors de sa réunion, la banque centrale a maintenu sa politique monétaire et prévu que la troisième économie mondiale se remettrait des dommages causés par la pandémie de COVID-19.

Mais de nombreux membres du conseil des gouverneurs, composé de neuf personnes, ont souligné les risques qui assombrissent les perspectives et ont insisté sur la nécessité de se concentrer sur le soutien à l'économie par des mesures de relance massives, selon le compte-rendu.

"L'économie japonaise se redresse grâce à une demande extérieure robuste. Mais nous devons rester vigilants face aux risques d'une résurgence de l'épidémie, étant donné l'incertitude quant au rythme de la mise en place des vaccins et à leur effet", a déclaré l'un des membres.

La réunion des 26 et 27 avril est intervenue un jour après l'instauration d'un troisième état d'urgence pour lutter contre la pandémie, des restrictions qui ont été maintenues lors des vacances annuelles de la "Golden Week", et ont été prolongées jusqu'à la fin du mois de mai.

Alors que la pandémie persiste, le Japon a vu une divergence entre les fabricants bénéficiant d'une demande mondiale robuste et les détaillants luttant contre les restrictions de l'activité.

"Ces changements dans l'environnement de financement des entreprises doivent être pris en compte" dans le débat sur l'opportunité de prolonger la date limite de septembre pour le programme de soutien de la BoJ en cas de pandémie, a déclaré un membre.

"Les services en face-à-face, en particulier, ont subi une pression principalement due au troisième état d'urgence (...) La BoJ doit se concentrer sur la gestion de l'impact de l'épidémie de COVID-19", selon un autre membre.

Signe de l'émergence des risques climatiques parmi les principaux sujets de débat, un membre du conseil des gouverneurs a déclaré que la BoJ devait envisager de prendre des mesures sur le changement climatique "conformément à son mandat de banque centrale", selon le compte-rendu.

(version française Camille Raynaud)