Téléchargez
notre application
Ouvrir

L'OMS demande une pause des rappels de vaccin anti-COVID au profit des non-vaccinés

reuters.com  |   |  282  mots
L'oms demande une pause des rappels de vaccin anti-covid au profit des non-vaccines[reuters.com]
(Crédits : Pool New)

par Manas Mishra et Dania Nadeem

(Reuters) - L'Organisation mondiale de la santé (OMS) appelle à suspendre l'administration de rappels de vaccin contre le COVID-19 jusqu'à fin septembre, a minima, afin de réduire l'écart dans les campagnes de vaccination entre les pays riches et les pays pauvres, a déclaré mercredi le président de l'agence onusienne.

Tedros Adhanom Ghebreyesus a fait cette déclaration alors que nombre de pays s'interrogent sur la nécessité de rappels de vaccins pour lutter contre la propagation du variant Delta du coronavirus.

Assurant comprendre ces préoccupations, le patron de l'OMS a déclaré qu'il était impossible d'"accepter que des pays ayant déjà utilisé la plupart des stocks mondiaux de vaccins en utilisent encore davantage".

Les pays riches ont administré en mai 50 doses par centaine d'habitants, contre seulement 1,5 dose par centaine d'habitants dans les pays pauvres, du fait d'un manque d'approvisionnement en vaccins, montrent des données de l'OMS. Depuis, selon l'agence, l'écart s'est encore creusé, avec une accélération des campagnes de vaccination dans les pays riches.

"Nous avons urgemment besoin d'inverser la tendance, pour que la majorité des vaccins aillent aux pays pauvres", a dit Tedros Adhanom Ghebreyesus.

En Israël, le président Isaac Herzog a reçu la semaine dernière une troisième dose de vaccin anti-COVID, marquant le lancement d'une campagne de rappel pour les personnes âgées de plus de 60 ans. Les Etats-Unis ont eux signé le mois dernier un contrat avec Pfizer pour acquérir 200 millions de doses supplémentaires, notamment dans l'optique d'une possible campagne de rappels de vaccins.

(Reportage Manas Mishra et Dania Nadeem à Bangalore; version française Jean Terzian)