Téléchargez
notre application
Ouvrir

Procès du 13-Novembre : "Il n'y avait rien de personnel", dit Salah Abdeslam

reuters.com  |   |  162  mots

PARIS (Reuters) - Salah Abdeslam, principal suspect encore en vie parmi les auteurs des attentats du 13 novembre 2015, a déclaré mercredi que les attaques djihadistes n'avaient rien de personnel contre les victimes, rapporte la chaîne de télévision BFM TV.

"On a attaqué la France, visé la population, mais il n'y avait rien de personnel", a-t-il déclaré lors du procès à Paris des responsables présumés des attentats.

Abdeslam, 31 ans, est considéré par les procureurs comme le seul membre survivant de la cellule de l'État islamique qui a perpétré les attaques à l'arme à feu et à la bombe contre des bars, des restaurants, la salle de concert du Bataclan et le stade de France le 13 novembre 2015.

L'audience avait été brièvement suspendue jeudi dernier au deuxième jour du procès alors que Salah Abdeslam tentait de dédouaner trois de ses co-accusés.

(Reportage Matthieu Protard avec la contribution d'Anait Miridzhanian, édité par Jean-Michel Bélot)