Téléchargez
notre application
Ouvrir

Les Pays-Bas introduiront un 'pass corona' malgré les oppositions

reuters.com  |   |  320  mots
Les pays-bas introduiront un 'pass corona' malgre les oppositions[reuters.com]
(Crédits : Piroschka Van De Wouw)

AMSTERDAM (Reuters) - Les Pays-Bas exigeront une preuve de vaccination ou un test de dépistage négatif à l'entrée des bars, restaurants, musées, théâtres et autres événements culturels à partir du 25 septembre, date à laquelle les restrictions sociales devraient être assouplies.

Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a soutenu lundi la création d'un passeport sanitaire certifiant qu'une personne est vaccinée ou immunisée contre le COVID-19 ou qu'elle a subi un test négatif dans les dernières 24 heures pour éviter une nouvelle vague.

"Nous demeurons dans une situation dangereuse. Ne pas le faire entraînerait de gros risques", a-t-il déclaré lors d'un débat houleux au Parlement.

Des opposants de tous horizons politiques ont en effet remis en question la nécessité du 'pass corona' que beaucoup qualifient de stratagème pour stimuler les vaccinations, malgré les promesses répétées du gouvernement de ne jamais les rendre obligatoires, une situation qui rappelle celle de la France quand Emmanuel Macron a annoncé, en plein été, l'extension du pass sanitaire.

"Cette mesure est absurde, inutile et trompeuse. C'est une vaccination par la force et elle divise la société", a commenté le chef de file de l'opposition d'extrême droite Geert Wilders.

La proposition d'un passeport sanitaire a également suscité l'indignation du secteur hôtelier, et de nombreux bars et restaurants ont indiqué qu'ils n'envisageaient pas de coopérer.

Femke Halsema, maire d'Amsterdam, a affirmé mercredi que la police dans la capitale néerlandaise n'aurait pas la capacité d'appliquer cette nouvelle politique, qui oblige chaque site à contrôler ses propres clients.

Alors qu'à ce jour, plus de 70% des Néerlandais ont reçu au moins une dose de vaccin contre le COVID-19 d'après les données officielles, le nombre de nouvelles contaminations dans le pays est tombé à environ 2.000 par jour.

(Reportage Bart Meijer, version française Juliette Portala, édité par Nicolas Delame)