Téléchargez
notre application
Ouvrir

États-Unis : Nancy Pelosi met en garde Londres sur l'accord du "Vendredi saint"

reuters.com  |   |  353  mots
Etats-unis: nancy pelosi met en garde londres sur l'accord du vendredi saint[reuters.com]
(Crédits : Tom Nicholson)

LONDRES (Reuters) - La présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a averti vendredi la Grande-Bretagne que si l'accord de paix nord-irlandais venait à pâtir du Brexit, il n'y aurait pas d'accord commercial avec les États-Unis.

Les Etats-Unis ont exprimé leur vive inquiétude quant au risque que les tensions entre Londres et Bruxelles sur la mise en oeuvre du traité du Brexit de 2020 puissent miner l'accord de paix.

Conclu en avril 1998 avec la médiation de Bill Clinton, l'accord dit du "Vendredi saint" a permis de mettre fin à trois décennies de violences en Irlande du Nord, au cours desquelles les affrontements entre nationalistes catholiques et loyalistes protestants ont fait quelque 3.600 morts.

"S'il y a une rupture de l'accord du Vendredi saint, il est très peu probable qu'il y ait un accord bilatéral entre le Royaume-Uni et les États-Unis", a déclaré Pelosi lors d'un événement organisé par Chatham House.

Depuis la concrétisation du Brexit, les relations entre le Royaume-Uni et l'Union européenne se sont détériorées, un camp accusant l'autre de mauvaise foi dans l'application du protocole nord-irlandais, qui prévoit des contrôles sur certaines marchandises transitant entre la Grande-Bretagne et l'Irlande du Nord afin d'éviter le rétablissement d'une frontière physique avec la République d'Irlande.

Après la sortie du Royaume-Uni du bloc le 1er janvier 2020, Boris Johnson a unilatéralement retardé la mise en oeuvre de certaines dispositions du protocole et son principal négociateur a déclaré que celui-ci n'était pas viable.

La région administrée par les Britanniques reste profondément divisée, 23 ans après l'accord de paix négocié avec l'entremise des Etats-Unis: de nombreux nationalistes catholiques aspirent à l'unification avec l'Irlande, tandis que les unionistes protestants veulent continuer à faire partie du Royaume-Uni.

Le protocole sur l'Irlande du Nord vise à maintenir la province, qui jouxte la République d'Irlande, membre de l'UE, à la fois dans le territoire douanier du Royaume-Uni et dans le marché unique de l'UE.

(Reportage Costas Pitas et Guy Faulconbridge, version française Federica Mileo)