Téléchargez
notre application
Ouvrir

Russie : Les partisans de Navalny accusent Youtube et Telegram de censure dans les élections

reuters.com  |   |  515  mots
Les partisans de navalny accusent telegram de censure dans les elections[reuters.com]
(Crédits : Dado Ruvic)

par Tom Balmforth

MOSCOU (Reuters) - Les alliés de l'opposant russe incarcéré Alexeï Navalny ont accusé samedi Telegram et Youtube de censure après la décision de l'application de messagerie et de la plate-forme de vidéos en ligne de restreindre l'accès à leur campagne à l'occasion des élections législatives en Russie.

Les partisans d'Alexeï Navalny avaient déjà critiqué vendredi Google et Apple pour avoir cédé à la pression du Kremlin en retirant de leurs magasins une application que les alliés de l'opposant russe ont créée.

Cette application sert à organiser un vote tactique visant à faire élire des candidats d'opposition et à affaiblir la domination du parti au pouvoir, Russie Unie, lors des élections législatives qui se tiennent depuis vendredi et jusqu'à ce dimanche.

L'application donne des recommandations détaillées sur les personnes pour lesquelles voter dans le but de défier le parti qui soutient le président Vladimir Poutine.

Il s'agit de l'un des rares leviers dont disposent encore les alliés de Navalny après une vaste campagne de répression cette année.

Le fondateur de Telegram, Pavel Durov, qui s'est taillé une image libertaire et a résisté à la censure par le passé, a déclaré que cette décision avait été prise en raison de l'interdiction russe de faire campagne une fois les bureaux de vote ouverts, interdiction qu'il juge légitime et qui est similaire à celles de nombreux autres pays.

La porte-parole de Navalny, Kira Yarmysh, a condamné cette décision.

"C'est une véritable honte lorsque la censure est imposée par des entreprises privées qui défendent prétendument les idées de liberté", a-t-elle écrit sur Twitter.

Ivan Zhdanov, un allié politique d'Alexeï Navalny, a déclaré pour sa part qu'il ne croyait pas à la justification de Telegram et que la décision semblait avoir été convenue d'une manière ou d'une autre avec les autorités russes.

VIDEO RETIRÉE

Plus tard samedi, l'équipe de Navalny a fait savoir que Youtube, propriété de Google, avait retiré l'une de ses vidéos qui contenait les noms de 225 candidats qu'elle avait appelés à soutenir.

"La vidéo de présentation des recommandations de 'vote intelligent' pour les circonscriptions où se trouvent les pires candidats de Russie unie a également été retirée", ont écrit les partisants de l'opposant russe, ajoutant que leurs recommandations de vote restaient disponibles ailleurs sur les médias sociaux.

Les mesures de censure dénoncées par le camp Navalny à l'occasion des législatives pourraient marquer une étape importante dans la relation entre le Kremlin et les géants technologiques américains.

Depuis des années, la Russie cherche à asseoir sa souveraineté sur Internet, où se réunissent les opposants à Vladimir Poutine et les médias critiques du pouvoir.

L'équipe de Navalny utilise ainsi largement YouTube pour diffuser des vidéos dénonçant la corruption et organiser des manifestations anti-Kremlin.

(Reportage Tom Balmforth, avec la contribution de Anton Zverev et Alexander Marrow; version française Matthieu Protard et Blandine Hénault)