Téléchargez
notre application
Ouvrir

Une fusillade fait six morts dans une université en Russie

reuters.com  |   |  335  mots
Une fusillade fait trois morts dans une universite en russie[reuters.com]
(Crédits : Stringer)

MOSCOU (Reuters) - Un étudiant armé d'un fusil de chasse a ouvert le feu lundi dans un bâtiment de l'université de Perm, en Russie, tuant au moins six personnes et en blessant plusieurs autres, ont annoncé les autorités, qui avaient auparavant évoqué huit morts.

Le tireur a été blessé pendant son arrestation et transféré à l'hôpital, a indiqué la police dans un communiqué, précisant que le suspect est un étudiant de l'université qui avait acheté son arme au mois de mai.

Sur des vidéos diffusées par les médias locaux, on peut voir des étudiants sauter par des fenêtres au premier étage pour fuir l'université, située à 1.300 km à l'est de Moscou.

D'autres étudiants et leurs enseignants s'étaient barricadés dans leurs salles de cours pendant la fusillade, a indiqué le service de communication de l'université.

Selon des médias locaux, le tireur est âgé de 18 ans et il avait posté sur les réseaux sociaux, avant de passer à l'acte, une photo sur laquelle il posait avec son fusil, un casque et des munitions. Reuters n'a pas pu vérifier l'authenticité de cette photo.

"J'y ai longtemps pensé, ça fait des années et je réalise que le moment est venu de faire ce dont j'ai rêvé", pouvait-on lire sur le compte du tireur présumé, auquel l'accès a par la suite été bloqué. Le tireur disait ne pas avoir de motivation politique ou religieuse mais de la "haine".

Le Kremlin a évoqué un individu "perturbé" mais s'est refusé à tout autre commentaire, renvoyant vers la police.

Ce n'est pas la première fusillade de ce genre en Russie. En mai, neuf personnes avaient été abattues par un adolescent dans une école de Kazan, dont sept enfants, et en 2018, un étudiant avait tué 20 personnes dans une université de la région annexée de Crimée.

(Reportage Anton Kolodyazhnyy et Anton Zverev, version française Bertrand Boucey et Tangi Salaün, édité par Jean-Michel Bélot)