Téléchargez
notre application
Ouvrir

Macron et Biden conviennent de mener des "consultations approfondies"

reuters.com  |   |  533  mots
Biden s'engage aupres de macron a des consultations approfondies[reuters.com]
(Crédits : Evelyn Hockstein)

PARIS (Reuters) - Le président français Emmanuel Macron et son homologue américain Joe Biden vont lancer des "consultations approfondies" pour mettre en place "les conditions garantissant la confiance" entre Paris et Washington après l'abandon par l'Australie d'un contrat de sous-marins français au profit des Etats-Unis, a rapporté mercredi l'Elysée à l'issue d'un entretien téléphonique entre les deux dirigeants.

La décision soudaine de l'Australie d'annuler un contrat passé avec Naval Group pour acquérir 12 sous-marins français et de conclure à la place un partenariat stratégique avec les Etats-Unis et la Grande-Bretagne a provoqué la colère de la France, qui a évoqué par son ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, un "coup dans le dos". Paris a décidé la semaine dernière de rappeler ses ambassadeurs à Washington et à Canberra.

Emmanuel Macron et Joe Biden sont convenus au cours d'un entretien téléphonique mercredi que des "consultations ouvertes entre alliés" auraient permis d'éviter la crise actuelle entre la France et les Etats-Unis, selon un compte-rendu de leur conversation fourni par l'Elysée et la Maison blanche.

Le président américain a fait part au président français de son "engagement durable" sur des consultations entre alliés et les deux dirigeants "ont décidé de lancer un processus de consultations approfondies, visant à mettre en place les conditions garantissant la confiance".

Les deux dirigeants ont prévu de se rencontrer fin octobre en Europe et Emmanuel Macron a décidé que l'ambassadeur de France aux Etats-Unis retournerait la semaine prochaine à Washington pour "travailler alors en lien étroit avec de hauts fonctionnaires américains".

S'exprimant par la suite devant les journalistes à Washington, la porte-parole de la Maison blanche, Jen Psaki, a indiqué que l'entretien entre Joe Biden et Emmanuel Macron avait été "amical" et duré 30 minutes.

Canberra a fait valoir cette semaine que Paris n'aurait pas dû être surpris par son changement d'alliance, assurant avoir fait part depuis des années de son inquiétude sur ce contrat du fait notamment de retards et de coûts en hausse.

Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, qui s'est entretenu mardi avec Joe Biden, a pour sa part demandé mercredi à la France de se ressaisir après ce différend sur le dossier des sous-marins.

Au cours de l'entretien téléphonique entre Emmanuel Macron et Joe Biden, les Etats-Unis ont réaffirmé l'importance stratégique de l'engagement de la France et de l'Union européenne dans la région indo-pacifique.

Washington reconnaît que la défense européenne doit être "plus forte et plus performante", ont rapporté l'Elysée et la Maison blanche.

Les Etats-Unis se sont en outre engagés à renforcer leur appui aux opérations antiterroristes au Sahel.

Joe Biden a promis mardi, à la tribune de l'Assemblée générale des Nations unies, à New York, une ère de "diplomatie incessante", cherchant à montrer que les Etats-Unis demeuraient un partenaire fiable pour leurs alliés après la politique de l'"America First" de son prédécesseur Donald Trump.

(Reportage Michel Rose à Paris, avec Jeff Mason et Jarrett Renshaw à Washington, rédigé par Bertrand Boucey et Jean Terzian)