Téléchargez
notre application
Ouvrir

Taïwan et Pékin en concurrence pour intégrer l'accord de libre-échange transpacifique

reuters.com  |   |  474  mots
Taiwan et pekin en concurrence pour integrer l'accord de libre-echange transpacifique[reuters.com]
(Crédits : Ann Wang)

par Ben Blanchard et Yimou Lee

TAIPEH (Reuters) - La candidature d'adhésion de Taïwan à l'accord de libre-échange transpacifique sera remise en cause si la Chine rejoint en premier ce traité, a averti jeudi le gouvernement taïwanais, posant les termes d'un possible casse-tête diplomatique.

Taïwan, que Pékin considère comme partie intégrante de son territoire, a déposé mercredi sa demande d'adhésion, moins d'une semaine après la Chine.

L'île où se réfugièrent les nationalistes chinois après leur défaite contre les communistes en 1949 est exclue de la plupart des institutions internationales en raison des pressions de la Chine.

"Donc si la Chine rejoint en premier le PTPGP (Accord de partenariat transpacifique global et progressiste), le dossier de candidature devrait être hautement risqué, c'est évident", a déclaré à la presse le négociateur commercial en chef de Taïwan, John Deng.

Ce dernier a souligné les différences "systémiques" entre Taïwan et la Chine sur le plan de la démocratie, de l'Etat de droit ou encore de la transparence des lois.

Il a toutefois assuré qu'il n'y avait pas de lien direct entre la décision de Taïwan de se porter candidat et celle de la Chine.

Interrogé sur cette candidature, le ministère chinois des Affaires étrangères a réitéré la position officielle de Pékin, selon laquelle Taïwan appartient à la Chine.

"Nous sommes fermement opposés à ce qu'un quelconque pays entretienne des liens officiels avec Taïwan, et à ce que Taïwan intègre un quelconque traité ou organisation officielle", a déclaré le porte-parole du ministère Zhao Lijian.

John Deng n'a pas pu dire quand Taïwan pourrait éventuellement rejoindre le PTPGP. Il a noté que le dossier d'adhésion britannique était celui qui avançait le plus vite pour le moment. Londres a entamé ses négociations en juin.

Le PTPGP est un avatar du Partenariat transpacifique, un accord de libre-échange entre douze pays censé contrer l'influence de la Chine. Mais le TPP est devenu caduc début 2017 quand Donald Trump en a retiré les Etats-Unis.

Renommé PTPGP, l'accord regroupe aujourd'hui l'Australie, Bruneï, le Canada, le Chili, le Japon, la Malaisie, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, le Pérou, Singapour et le Vietnam.

Signe des pressions constantes exercées sur Taïwan par la Chine, 19 avions de chasse chinois ont pénétré jeudi dans la zone de défense aérienne de l'île, obligeant l'armée de l'air taïwanaise à intervenir, selon le ministère de la Défense de Taipeh. De tels incidents sont signalés presque quotidiennement par Taïwan.

(Reportage Ben Blanchard et Yimou Lee; avec la contribution de Yew Lun Tian à Pékin; version française Jean-Stéphane Brosse, édité par Sophie Louet)