Téléchargez
notre application
Ouvrir

Le COVID-19, pas la sécurité, au coeur d'une réunion du "Quad", dit Washington

reuters.com  |   |  385  mots
Le covid-19, pas la securite, au coeur d'une reunion du quad, dit washington[reuters.com]
(Crédits : Jonathan Ernst)

par David Brunnstrom et Michael Martina

WASHINGTON (Reuters) - Les dirigeants des pays du dialogue quadrilatéral sur la sécurité ("Quad") - Etats-Unis, Japon, Inde et Australie - se réuniront vendredi à Washington pour des discussions devant permettre d'avancer sur plusieurs questions dont celles de la santé, de la sécurité informatique et des infrastructures.

Un haut représentant américain a déclaré à Reuters que les échanges porteront aussi sur la sécurité régionale, mais il a souligné que cette question ne sera pas centrale lors de la réunion, alors que le Quad a été mis sur pied pour lutter contre l'influence grandissante de la Chine dans l'Indo-Pacifique.

S'exprimant sous couvert d'anonymat, le représentant a fait savoir que la Maison blanche aurait "beaucoup à dire" sur les prochaines étapes de la lutte contre la pandémie de coronavirus dans cette région. Il n'est pas entré dans les détails.

En mars dernier, les dirigeants du Quad - le président américain Joe Biden, le Premier ministre indien Narendra Modi, le Premier ministre japonais Yoshihide Suga et le Premier ministre australien Scott Morrison - sont convenus de livrer un milliard de doses de vaccin contre le COVID-19 en Asie d'ici la fin 2022.

Cette initiative, dont le représentant américain a souligné jeudi l'"importance", a été perturbée par la violente vague de la pandémie de coronavirus ayant frappé l'Inde cette année.

La réunion du Quad intervient une semaine à peine après l'annonce par les Etats-Unis, l'Australie et la Grande-Bretagne d'un pacte sécuritaire dans le cadre duquel Canberra se procurera des sous-marins.

Dénoncé par la Chine, le pacte a provoqué aussi la colère de la France, alors que l'Australie a subitement annulé un contrat passé avec Naval Group sur 12 sous-marins français.

La réunion de vendredi, "historique", dixit le représentant américain, est une occasion pour les dirigeants du Quad d'aborder librement "les défis modernes, leurs espoirs et leurs aspirations".

Interrogé sur l'accord "AUKUS" entre Washington, Londres et Canberra, il a répondu que le Quad n'était en aucun cas lié à ce pacte. "Il s'agit d'un groupement informel. Il ne se penche pas sur les questions sécuritaires".

(Reportage David Brunnstrom et Michael Martina; version française Jean Terzian)