Téléchargez
notre application
Ouvrir

À l'approche des élections, les grandes fortunes allemandes se tournent vers la Suisse

reuters.com  |   |  363  mots

par Oliver Hirt

ZURICH (Reuters) - L'hypothèse d'un virage à gauche de l'Allemagne aux élections législatives de dimanche, après 16 années de "règne" d'Angela Merkel, inquiète les grandes fortunes du pays qui ont entrepris de transférer leurs avoirs en Suisse, selon des banquiers et des avocats fiscalistes.

Le Parti social-démocrate (SPD) d'Olaf Scholz est en tête dans les sondages, avec environ 25% des intentions de vote, soit trois à quatre points d'avance sur l'Union chrétienne-démocrate (CDU) du dauphin d'Angela Merkel, Armin Laschet, et ses alliés bavarois de la CSU.

Le SPD, les Verts et le parti d'extrême gauche Die Linke plaident pour la réintroduction d'un impôt sur la fortune et un renforcement des droits de succession.

"Pour les super riches, c'est alerte rouge", déclare un avocat fiscaliste exerçant en Allemagne et en Suisse. "Les grandes familles sont très alarmées".

La Suisse détient plus d'actifs étrangers que tout autre pays et les entrées se sont accélérées en 2020, au profit de grandes banques comme, Credit Suisse et Julius Baer. Les tensions géopolitiques et les craintes des retombées économiques de la pandémie de COVID-19 ont rendu la stabilité politique du pays encore plus attrayante.

Selon les données de la Banque des règlements internationaux (BRI), les dépôts des ménages et des entreprises allemands dans les banques suisses ont augmenté de près de 5 milliards de dollars (4,26 milliards d'euros) pour atteindre 37,5 milliards de dollars (31,96 milliards d'euros) au premier trimestre 2021, sans compter les actions, les obligations et les produits financiers.

"J'ai enregistré une quantité d'argent frais supérieure à la moyenne au cours des trois derniers mois", a déclaré un conseiller d'une grande banque suisse chargé principalement de clients allemands, indiquant que l'afflux de fonds s'est poursuivi.

"De nombreuses personnes fortunées, en particulier des entrepreneurs, craignent un virage à gauche en Allemagne, quel que soit le résultat des élections", explique Florian Dürselen, responsable pour l'Europe chez le gestionnaire de fortune LGT Switzerland.

(Reportage Oliver Hirt, rédigé par Michael Shields; version française Dagmarah Mackos, édité par Sophie Louet)