Téléchargez
notre application
Ouvrir

La Corée du Nord tire un missile, critique l'attitude US "hostile"

reuters.com  |   |  513  mots
La coree du nord tire un missile, critique l'attitude us hostile[reuters.com]
(Crédits : Edgar Su)

par Hyonhee Shin

SEOUL (Reuters) - La Corée du Nord a tiré mardi un missile au large de sa côte Est, en direction de la mer du Japon, a indiqué mardi l'armée sud-coréenne sans donner davantage de précisions, alors que Pyongyang a appelé les Etats-Unis et la Corée du Sud à abandonner leur "politique hostile" à son égard.

Le missile a été lancé aux alentours de 06h40 (21h40 GMT lundi) depuis la province de Jagang, dans le centre de la Corée du Nord, a rapporté l'état-major de l'armée sud-coréenne. D'après le ministère japonais de la Défense, il s'agirait d'un missile balistique.

Alors que Pyongyang a indiqué plus tôt ce mois-ci avoir testé un nouveau système de "missiles de combat ferroviaire" présenté comme un moyen de défense, ce nouvel essai illustre le développement constant de l'arsenal nord-coréen, dans un contexte d'impasse dans les discussions avec les Etats-Unis sur la dénucléarisation.

Le tir a été effectué peu avant la prise de parole de l'ambassadeur nord-coréen à l'Onu lors de l'Assemblée générale des Nations unies. Kim Song a demandé aux Etats-Unis de mettre fin à leur "politique hostile" envers la Corée du Nord et déclaré que celle-ci avait le droit de s'autodéfendre et de tester des armes.

A Séoul, le président sud-coréen Moon Jae-in a demandé une analyse détaillée des derniers agissements de Pyongyang afin d'étudier une réponse.

S'exprimant lors d'un point de presse, le porte-parole du ministère sud-coréen de la Défense a dit que Séoul regrettait "que le missile a été tiré à un moment où il est très important de stabiliser la situation dans la péninsule coréenne".

A Washington, le département d'Etat américain a dit condamner le dernier test nord-coréen, disant y voir une menace pour les pays de la région et pour la communauté internationale.

Il a appelé la Corée du Nord à reprendre les discussions sur la dénucléarisation.

Pyongyang continue de fixer comme condition préalable à la reprise des pourparlers l'abandon des politiques considérées hostiles de Washington.

Kim Song a déclaré lors de l'Assemblée générale des Nations unies que la Corée du Nord répondrait "volontiers, à tout moment" à une offre de dialogue émanant des Etats-Unis si ceux-ci changent d'attitude à l'égard de Pyongyang.

"Mais nous faisons le constat qu'il n'y a aucune perspective à l'heure actuelle que les Etats-Unis abandonnent vraiment leur politique hostile", a dit l'ambassadeur nord-coréen à l'Onu.

Il a ajouté que le maintien de la paix dans la péninsule coréenne était le fruit de la capacité de dissuasion grandissante de Pyongyang.

Kim Song a par ailleurs assuré que son pays ne mettrait jamais en danger la sécurité des Etats-Unis, de la Corée du Sud et des pays voisins.

(Reportage Chang-Ran Kim à Séoul, Michelle Nichols et David Brunnstrom aux Nations unies; version française Jean Terzian)