Téléchargez
notre application
Ouvrir

Burberry nomme le patron de Versace au poste de DG

reuters.com  |   |  332  mots
Burberry nomme le patron de versace au poste de dg[reuters.com]
(Crédits : Arnd Wiegmann)

LONDRES (Reuters) - Burberry a nommé Jonathan Akeroyd, patron de la maison milanaise Gianni Versace et ancien dirigeant d'Alexander McQueen, comme nouveau directeur général à partir d'avril prochain.

La maison de mode britannique, qui existe depuis 165 ans, cherchait depuis le mois de juin un remplaçant à Marco Gobbetti, qui part quatre ans après avoir mis en oeuvre son projet de montée en gamme de la marque.

L'annonce de son départ fin juin avait fait chuter le titre du groupe le jour même de 10%.

A la Bourse de Londres, l'action Burberry gagnait mercredi 0,3% dans la matinée.

Selon Burberry, connu pour son trench-coat et son tissu à carreaux, Jonathan Akeroyd, 54 ans et de nationalité britannique, est le bon choix pour prendre en main et développer l'héritage créatif de la maison.

"Jonathan est un leader avisé avec de l'expertise dans le développement de marques mondiales de mode de luxe et dans la conduite d'une croissance rentable", a déclaré le président de Burberry, Gerry Murphy.

Au cours de ses cinq années passées chez l'italien Versace, Akeroyd a accéléré la croissance et géré la vente de la maison de couture à l'américain Michael Kors en 2018. Avant cela, de 2004 à 2016, il a dirigé le redressement de la marque de luxe britannique Alexander McQueen.

"Akeroyd a beaucoup d'expérience en tant que dirigeant d'une grande maison de luxe, ainsi que dans le redressement de marques", observent dans une note les analystes de Berenberg.

Comme les autres groupes de luxe, Burberry s'est vite redressé de la pandémie de COVID-19 grâce à la demande en Asie. Au premier trimestre, les ventes de la marque ont renoué avec leur niveau pré-crise.

Le départ de Gobbetti de Burberry a été présenté comme une décision personnelle de retourner en Italie où il dirigera le groupe de produits de luxe italien Ferragamo.

(Reportage Sarah Young, version française Federica Mileo, édité par Blandine Hénault)