Téléchargez
notre application
Ouvrir

La reine d'Angleterre a "bon moral" après une nuit à l'hôpital

reuters.com  |   |  349  mots
La reine elizabeth ii hospitalisee pendant une nuit[reuters.com]
(Crédits : Pool)

par Michael Holden

LONDRES (Reuters) - La reine Elizabeth II d'Angleterre a "bon moral" et a repris ses activités au château de Windsor après avoir passé une nuit à l'hôpital pour la première fois depuis plusieurs années, a déclaré le palais de Buckingham.

La monarque, qui est âgée de 95 ans, a été hospitalisée pour des "examens préliminaires" et elle est restée à l'hôpital pour la nuit de mercredi à jeudi, a-t-il précisé.

Elle avait annulé mercredi un voyage officiel en Irlande du Nord. Le palais royal a déclaré que la reine avait été invitée à se reposer par son équipe médicale, en précisant que cela n'était pas lié au COVID-19.

"Après avoir reçu de ses médecins le conseil de se reposer pendant quelques jours, la reine s'est rendue à l'hôpital mercredi après-midi pour des examens préliminaires. Elle est rentrée au château de Windsor à l'heure du déjeuner aujourd'hui et reste de bonne humeur", a déclaré le palais jeudi soir, sans plus de précision sur les raisons qui ont justifié ces examens.

La reine a passé la nuit à l'hôpital King Edward VII, dans le centre de Londres, pour des raisons pratiques et son équipe médicale a adopté une attitude prudente, a-t-on appris d'une source proche de la famille royale.

La reine Elizabeth, également souverain de 15 autres États, dont l'Australie, le Canada et la Nouvelle-Zélande, a repris ses activités jeudi après-midi sur un rythme allégé, a précisé la source.

Le prince Philip, mari d'Elizabeth II, est mort en avril à l'âge de 99 ans. La reine a continué depuis de s'acquitter de ses engagements officiels, bien que son âge l'ait amenée à confier davantage de tâches à son fils aîné, Charles, et à d'autres membres de la famille royale.

Elle est censée accueillir les dirigeants du monde entier à l'ouverture de la COP26 à Glasgow, en Écosse, à la fin du mois.

(Reportage Michael Holden ; version française Valentine Baldassari, édité par Marc Angrand)