Téléchargez
notre application
Ouvrir

Australie : Les habitants de Melbourne profitent du déconfinement

reuters.com  |   |  307  mots
Australie: les habitants de melbourne profitent du deconfinement[reuters.com]
(Crédits : Sandra Sanders)

MELBOURNE (Reuters) - Les habitants de Melbourne se sont pressés dans les pubs, les restaurants et les salons de coiffure vendredi, après que la ville a émergé de son dernier confinement destiné à lutter contre la propagation du coronavirus.

La deuxième plus grande ville d'Australie a jusqu'à présent enduré 262 jours, soit près de neuf mois, de restrictions avec six confinements distincts depuis mars 2020, ce qui représente le plus long confinement cumulé pour une ville dans le monde.

L'année dernière, la capitale argentine, Buenos Aires, a connu un confinement long de 234 jours consécutifs.

A Melbourne, des gens ont été vus en train d'applaudir depuis leurs balcons, tandis que les voitures klaxonnaient en continu à 23h59 heure locale jeudi, lorsque les restrictions ont pris fin.

De nombreux lieux ont ouvert à cette heure inhabituelle pour l'occasion.

Josh Mihan, propriétaire d'un salon de coiffure, a déclaré à Reuters que son carnet de rendez-vous était presque complet pour le mois prochain et qu'il encourageait les clients à prendre rendez-vous pour Noël.

"Nous aimons couper les cheveux et reprendre le travail est un sentiment si agréable,", a-t-il dit. "J'ai exhorté nos clients à prendre rendez-vous pour leur coupe de Noël."

Un peu plus de 70% des adultes australiens sont désormais complètement vaccinés et de nombreux résidents prévoient de reprendre les voyages vers l'étranger lorsque les restrictions aux frontières internationales commenceront à s'assouplir à partir de novembre.

Selon les règles assouplies à Melbourne, les restaurants et les cafés peuvent rouvrir avec un maximum de 20 personnes à l'intérieur et 50 à l'extérieur - qui doivent toutes être vaccinées - tandis que 10 invités peuvent se réunir chez eux. Les masques restent obligatoires.

(Reportage Melanie Burton, Sonali Paul avec Renju Jose; rédigé par Jonathan Barrett; version française Camille Raynaud)