Téléchargez
notre application
Ouvrir

Les dirigeants de l'UE opposés sur la réponse à apporter à la flambée des prix de l'énergie

reuters.com  |   |  327  mots
Les dirigeants de l'ue opposes sur la reponse a apporter a la flambee des prix de l'energie[reuters.com]
(Crédits : Pool)

BRUXELLES (Reuters) - Les dirigeants européens ont eu du mal à s'entendre jeudi sur une réponse commune à apporter face à la flambée des prix de l'énergie, qui a mis en évidence les divergences sur les objectifs de l'Union européenne en matière de changement climatique.

Les pays européens sont également divisés sur la question de savoir si la crise des prix justifiait une révision des règles du marché européen de l'énergie.

La Commission européenne a publié la semaine dernière une "boîte à outils" décrivant les mesures nationales que les gouvernements peuvent prendre et a déclaré que Bruxelles examinerait des options à plus long terme pour faire face aux chocs des prix.

Les dirigeants européens ont débattu de ces options jeudi. La plupart des pays de l'UE ont déjà élaboré des plans d'urgence pour protéger leurs consommateurs, notamment en réduisant les taxes sur l'énergie et en accordant des subventions aux ménages les plus modestes.

Les conclusions du sommet ont invité les pays à utiliser la "boîte à outils" pour "soulager à court terme les consommateurs les plus vulnérables et soutenir les entreprises européennes".

Les mesures à plus long terme sont plus controversées, les pays étant divisés sur les actions que l'UE devrait entreprendre pour se protéger contre de futures flambées des prix.

La Pologne, la République tchèque et l'Espagne ont demandé à l'UE de limiter la participation des spéculateurs financiers au marché du carbone, qui, selon eux, a contribué à faire grimper les prix du CO2 à des niveaux record. La Pologne souhaite également que Bruxelles examine si le comportement de la société russe Gazprom a contribué à la hausse des prix du gaz en Europe.

La Commission a déjà accepté d'étudier ces deux questions, mais ne s'est pas engagée à prendre des mesures immédiates.

(Reportage Kate Abnett; version française Camille Raynaud)