Téléchargez
notre application
Ouvrir

Contrat entre les renseignements britanniques et Amazon pour étendre le recours à l'IA, selon le Financial Times

reuters.com  |   |  263  mots

(Reuters) - Les services du renseignement britanniques ont signé un contrat avec Amazon Web Services (AWS) pour que ce dernier héberge des données classifiées dans une démarche visant à accroître le recours aux analyses de données et à l'intelligence artificielle à des fins d'espionnage, a rapporté lundi le Financial Times.

D'après le journal, l'accord était vivement souhaité par le GCHQ ("Government Communications Headquarters"), les "oreilles" des services du renseignement britanniques, afin de doter ceux-ci d'un système de "cloud" hautement sécurisé dont pourront aussi se servir d'autres départements gouvernementaux, comme le ministère de la Défense, lors d'opérations conjointes.

Citant des sources au fait des discussions, le Financial Times indique que le contrat a été signé cette année par Londres avec la division d'informatique dématérialisée d'Amazon. Toutes les données seront conservées en Grande-Bretagne, précise-t-il.

Le GCHQ a déclaré qu'il ne commentait pas les informations concernant ses relations avec ses fournisseurs technologiques.

AWS a décliné une demande de commentaire.

En février dernier, le GCHQ a dit soutenir pleinement le recours à l'intelligence artificielle pour détecter des schémas dans des données mondiales afin de contrer notamment les désinformations hostiles.

Le GCHQ utilise depuis des années des formes basiques d'IA, comme des technologies de traduction, mais renforce désormais son utilisation en partie à cause du recours accru à l'IA par des Etats hostiles et du fait de la flambée des données.

(Reportage Aakriti Bhalla à Bangalore, avec Akriti Sharma; version française Jean Terzian)