Téléchargez
notre application
Ouvrir

"Tragédie" dans la Manche avec la noyade d'au moins 31 migrants

reuters.com  |   |  723  mots
France: au moins 31 migrants meurent noyes dans la manche[reuters.com]
(Crédits : Gonzalo Fuentes)

PARIS (Reuters) - Au moins 31 migrants sont morts noyés dans le naufrage de leur embarcation au large de Calais mercredi alors qu'ils voulaient rejoindre la Grande-Bretagne, un accident qualifié de "tragédie" par le gouvernement français qui a annoncé l'arrestation de quatre personnes pour leur implication présumée.

Un porte-parole de Boris Johnson a fait savoir que le Premier ministre britannique s'était entretenu avec le président français Emmanuel Macron à la suite de cet événement "affligeant".

Les deux dirigeants sont convenus de l'urgence de renforcer la lutte contre les traversées illégales dans la Manche et de la nécessité de faire tout ce qui est possible pour arrêter les groupes illégaux qui mettent la vie de personnes en danger, a-t-il indiqué dans un communiqué.

Emmanuel Macron a réclamé la tenue d'une réunion d'urgence des ministres européens concernés par le défi migratoire et appelé au "renforcement immédiat" de l'Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes (Frontex).

"La France ne laissera pas la Manche devenir un cimetière", a dit le chef de l'Etat dans une déclaration transmise par l'Elysée, ajoutant que la France agissait depuis plusieurs mois avec la Grande-Bretagne pour démanteler les réseaux de passeurs.

"Tout sera mis en oeuvre pour retrouver et condamner les responsables (...) Nous devons accélérer le démantèlement des réseaux criminels en lien avec la Grande-Bretagne, la Belgique, les Pays-Bas et l'Allemagne", a ajouté le président français.

Arrivé à Calais en fin de journée, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a annoncé l'arrestation de quatre personnes pour leur implication présumée dans le naufrage.

S'exprimant devant les journalistes, il a indiqué que, selon les informations à sa disposition, sur les 34 migrants présents à bord de l'embarcation, 31 ont été retrouvés morts, deux ont été secourus et un est porté disparu.

Il a exprimé la nécessité de lutter contre les "passeurs" de migrants, soulignant le caractère criminel de leurs actes.

Le Premier ministre Jean Castex a qualifié le naufrage de "tragédie". "Mes pensées vont aux nombreux disparus et blessés, victimes de passeurs criminels qui exploitent leur détresse et leur misère", a-t-il écrit sur Twitter.

BORIS JOHNSON SE DIT "HORRIFIÉ"

A Londres, où il a présidé une réunion de crise, Boris Johnson s'est dit "horrifié" par ce naufrage illustrant selon lui la nécessité de renforcer les mesures de lutte contre les groupes de "passeurs" de migrants.

Le gouvernement britannique fera tout ce qui est nécessaire pour "détruire" le modèle économique des "trafiquants d'êtres humains et des gangsters" qui "tuent impunément", a-t-il dit.

Boris Johnson a appelé la France à davantage d'efforts pour empêcher les migrants de tenter de traverser la Manche, demandant que Paris autorise des patrouilles maritimes communes avec les autorités britanniques.

D'après des pêcheurs, des migrants ont quitté en plus grand nombre que d'habitude les côtes du nord de la France afin de tenter de profiter de conditions maritimes jugées favorables, en dépit de la température froide de la mer.

Un pêcheur a appelé les secours après avoir vu un canot vide et un groupe de personnes flottant immobiles à proximité.

Trois hélicoptères ainsi que des navires de sauvetage se trouvent sur les lieux, à la recherche de disparus, a déclaré la ministre française de la Mer, Annick Girardin.

Un pêcheur, Nicolas Margolle, a déclaré à Reuters qu'il avait vu deux petits canots pneumatiques mercredi, l'un avec des personnes à bord et l'autre vide.

Il a ajouté qu'un autre pêcheur avait appelé les secours après avoir vu un canot vide et 15 personnes flottant immobiles à proximité.

Il a confirmé qu'il y avait davantage de bateaux pneumatiques ce mercredi en raison d'une météo favorable malgré le froid.

Plus tôt dans la journée, des journalistes de Reuters ont vu un groupe de plus de 40 migrants se diriger vers le Royaume-Uni sur un canot pneumatique.

(Reportage Geert De Clercq, Tassilo Hummel, Ingrid Melander, Pascal Rossignol et Elizabeth Pineau, avec Paul Sandle à Londres; version française Matthieu Protard, Laetitia Volga et Jean Terzian, édité par Jean-Michel Bélot et Bertrand Boucey)