Téléchargez
notre application
Ouvrir

Coronavirus : La Grande-Bretagne renforce ses contrôles face au variant Omicron

reuters.com  |   |  376  mots
Coronavirus: deux cas d'omicron signales en grande-bretagne[reuters.com]
(Crédits : Kevin Coombs)

LONDRES (Reuters) - Le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé samedi une série de mesures ciblées pour tenter de freiner la propagation du nouveau variant Omicron du coronavirus, dont l'instauration d'un test de dépistage obligatoire pour toute personne arrivant sur le territoire du Royaume-Uni.

"Nous exigerons que toute personne qui entre au Royaume-Uni effectue un test PCR avant la fin du deuxième jour succédant à son arrivée et se place à l'isolement jusqu'à ce qu'elle ait un résultat négatif", a dit Boris Johnson lors d'une conférence de presse.

Toute personne, quel que soit son statut vaccinal, ayant été en contact avec une personne diagnostiquée positive à ce nouveau variant devra s'isoler pendant une période de dix jours, a déclaré le chef du gouvernement britannique.

Boris Johnson a également annoncé le port du masque obligatoire dans les magasins et le renforcement de la campagne de rappel vaccinal.

"Nous devons donner du temps à nos scientifiques pour comprendre exactement ce à quoi nous avons affaire", a déclaré le Premier ministre.

S'exprimant à ses côtés, le Dr Chris Whitty, conseiller médical en chef du gouvernement, a déclaré qu'il existait une possibilité "raisonnable" que les vaccins actuellement disponibles contre le COVID-19 soient moins efficaces face à ce variant.

Deux cas de ce nouveau variant Omicron ont été détectés en Grande-Bretagne, a annoncé samedi le ministre britannique de la santé Sajid Javid.

Les deux personnes concernées et les membres de leur entourage ont été placés à l'isolement le temps d'effectuer de nouveaux tests de dépistage et de retracer leurs contacts récents.

Le Malawi, le Mozambique, la Zambie et l'Angola seront par ailleurs ajoutés, à compter de dimanche 04h00 GMT, à la "liste rouge" des destinations pour lesquelles les résidents britanniques et irlandais en provenance de ces pays doivent observer une quarantaine de dix jours dans un hôtel certifié par le gouvernement à leur retour au Royaume-Uni. L'entrée sur le sol britannique des non-résidents en provenance de ces destinations est interdite.

Le Botswana, l'Eswatini (ex-Swaziland), le Lesotho, la Namibie, l'Afrique du Sud et le Zimbabwe figurent déjà sur cette liste rouge.

(Reportage Costas Pitas; version française Claude Chendjou et Jean-Stéphane Brosse)