Téléchargez
notre application
Ouvrir

Le pape François entame sa visite à Chypre

reuters.com  |   |  345  mots
Le pape francois entame sa visite a chypre[reuters.com]
(Crédits : Guglielmo Mangiapane)

LARNACA, Chypre (Reuters) - Le pape François est arrivé jeudi à Chypre pour une visite essentiellement consacrée au dialogue interreligieux et à la question des migrants.

Le pape, qui se rendra ensuite en Grèce le 4 décembre, doit rencontrer le président chypriote grec Nicos Anastasiadis ainsi que des représentants de l'Église maronite. Vendredi, il célébrera une messe dans un stade à ciel ouvert, puis tiendra une 'prière œcuménique' avec des migrants dans une église catholique de Nicosie, la capitale divisée.

"Ce sera un beau voyage, mais nous allons toucher certaines blessures. J'espère que nous serons tous capables de recueillir les messages qui nous sont donnés", a-t-il déclaré aux journalistes dans l'avion.

De jeunes enfants brandissant des drapeaux de Chypre et du Vatican ont accueilli le pape François à l'aéroport de Larnaca, et trois jeunes filles en tenue traditionnelle chypriote lui ont offert des bouquets de fleurs.

Chypre dit avoir du mal à faire face à un afflux de migrants clandestins qui entrent dans le pays soit par la ligne de démarcation qui divise l'île depuis près de cinquante ans, soit par des bateaux en provenance du Proche-Orient.

Le pape, qui a fait de la défense des migrants et des réfugiés l'un des piliers de son pontificat, a pris des dispositions pour que 50 migrants actuellement à Chypre soient relocalisés en Italie après son voyage cette semaine.

L'Église orthodoxe de Chypre, la communion chrétienne dominante, remonte à certains des premiers disciples du Christ.

Le pape séjournera dans un monastère franciscain à Nicosie, l'une des dernières capitales divisées du monde.

L'église catholique romaine de Sainte-Croix, située dans la même enceinte, porte encore des impacts de balles remontant aux conflits ethniques et à l'invasion turque de 1974, déclenchée par un coup d'État d'inspiration panhellénique.

Le prédécesseur de François, le pape Benoît, s'était rendu à Chypre en 2010.

(Reportage Phillip Pullela, rédigé par Michele Kambas; version française Elena Vardon)