Téléchargez
notre application
Ouvrir

De nouvelles restrictions en Grande-Bretagne possibles dès jeudi, selon plusieurs médias

reuters.com  |   |  463  mots
De nouvelles restrictions en grande-bretagne possibles des jeudi, selon plusieurs medias[reuters.com]
(Crédits : Peter Nicholls)

par James Davey et William Schomberg

LONDRES (Reuters) - La Grande-Bretagne pourrait mettre en place dès jeudi de nouvelles mesures visant à freiner la propagation du variant Omicron du coronavirus, en recommandant le recours au télétravail et en rendant obligatoire un pass sanitaire pour les grands rassemblements, rapportent mercredi plusieurs médias britanniques.

Le Premier ministre Boris Johnson pourrait dévoiler dans la journée de mercredi ce "plan B", précisent-ils en citant des sources gouvernementales.

L'information a fait chuter la livre sterling et reculer les principaux marchés boursiers européens tandis que sur les marchés à terme, les anticipations d'un relèvement du taux directeur de la Banque d'Angleterre la semaine prochaine refluaient.

Un présentateur de Times Radio, citant des sources gouvernementales, a publié sur Twitter un message selon lequel l'annonce d'un "Plan B" contre le COVID-19 est "probable à 85%".

Une journaliste politique du Guardian a déclaré de son côté: "Une source me dit que de nouvelles règles sur le COVID sont imminentes, une version du plan B incluant le télétravail, dès demain."

Les services du Premier ministre n'ont pas souhaité faire de commentaire dans l'immédiat sur cette possibilité.

Boris Johnson est mis en difficulté depuis plusieurs jours par la publication d'une vidéo montrant son entourage en train de plaisanter sur la difficulté à justifier la tenue fin 2020 à Downing Street d'une fête de Noël alors que le pays était soumis à un confinement strict et que de telles célébrations étaient interdites.

Le chef du gouvernement et plusieurs ministres ont nié à plusieurs reprises toute violation des règles en vigueur à l'époque.

Selon le Mirror, Boris Johnson avait pris la parole lors d'un pot de départ et son équipe avait organisé une fête rassemblant entre 40 et 50 personnes pour célébrer Noël.

Un porte-parole du Premier ministre a déclaré qu'aucune fête n'avait eu lieu.

Le chef de file de l'opposition, le travailliste Keir Starmer, a estimé que la vidéo constituait une insulte pour tous ceux qui avaient respecté les règles du confinement l'an dernier et il a réclamé des excuses de Boris Johnson.

Un député conservateur, Roger Gale, a déclaré que si le Parlement avait été délibérément trompé, cela pourrait justifier une démission. Mais l'un de ses collègues a assuré que l'heure n'était pas à une rébellion contre Boris Johnson au sein des "Tories" même si le moral au sein du parti était très bas.

Le COVID-19 a tué près de 146.000 personnes au Royaume-Uni depuis le début de la pandémie.

(Reportage James Davey, avec William James et Elizabeth Piper; version française Jean-Stéphane Brosse et Marc Angrand)