Téléchargez
notre application
Ouvrir

Coronavirus : La France armée pour le rappel vaccinal, sauf en cas de refus généralisé du Moderna, dit Delfraissy

reuters.com  |   |  457  mots
Coronavirus: la france armee pour le rappel vaccinal, sauf en cas de refus generalise du moderna, dit delfraissy[reuters.com]
(Crédits : Pool)

PARIS (Reuters) - La France dispose de stocks suffisants des deux vaccins à ARNm contre le COVID-19 pour proposer une dose de rappel à l'ensemble des personnes éligibles d'ici au 15 janvier, sous réserve que le vaccin Moderna ne soit pas délaissé au profit de celui de Pfizer et BioNTech, a prévenu mercredi le Pr Jean-François Delfraissy, président du conseil scientifique.

"Il y aura suffisamment de doses de vaccins si on utilise les deux vaccins existants de type mRNA (ARNm en anglais-NDLR), si on utilise Pfizer et Moderna", a déclaré le Pr Jean-François Delfraissy lors d'une audition par la commission des Affaires sociales du Sénat.

"Il faut qu'on puisse utiliser Pfizer et Moderna parce que si on n'utilise que Pfizer on n'aura pas suffisamment de doses", a-t-il ajouté.

La campagne française de rappel vaccinal contre le COVID-19, élargie depuis fin novembre à l'ensemble des adultes, soit environ 25 millions de personnes, repose sur l'administration d'un vaccin à ARN messager (Comirnaty de Pfizer et BioNTech ou Spikevax de Moderna, qui peuvent être utilisés indépendamment des produits utilisés pour le schéma vaccinal initial).

Le vaccin Moderna est réservé aux plus de 30 ans du fait de ses effets indésirables, qui ne remettent pas en cause son rapport bénéfices/risques favorable selon les autorités sanitaires.

Dans la tranche d'âge des moins de 30 ans, en particulier chez les hommes, il est en effet associé à un léger surcroît de risque de de myocardite (inflammation du muscle cardiaque) et de péricardite (inflammation de la membrane entourant le muscle cardiaque).

Il semblerait que des réticences apparaissent contre ce vaccin, alors qu'il est majoritaire dans les stocks disponibles, en raison d'une livraison des doses plus tardive.

"Si on a plus de 30 ans, si on nous propose Pfizer c'est bien, si on nous propose Moderna c'est très bien aussi", a insisté le Pr Jean-François Delfraissy.

"Il n'y a pas de crainte à avoir vis-à-vis de Moderna, (...) ce vaccin marche aussi bien voire peut être légèrement mieux que le Pfizer en dose de rappel" pour toutes les personnes âgées de plus de 30 ans, a-t-il ajouté.

Sur les quelque 25 millions de Français âgés de plus de 18 ans, 11,6 millions ont déjà reçu une dose de rappel d'après le dernier bilan diffusé mardi par la Direction générale de la santé (DGS).

A compter du 15 janvier prochain, les personnes éligibles n'ayant pas fait leur dose de rappel dans les sept mois après la dernière injection du schéma vaccinal initial verront leur pass sanitaire être désactivé.

(Rédigé par Myriam Rivet, avec la contribution de Tangi Salaün, édité par)