Téléchargez
notre application
Ouvrir

Wall Street ouvre dans le désordre, Pfizer soutient le Dow Jones

reuters.com  |   |  303  mots
Wall street ouvre en ordre disperse[reuters.com]
(Crédits : Andrew Kelly)

PARIS (Reuters) - La Bourse de New York a ouvert en ordre dispersé mercredi, mais le Dow Jones évolue dans le vert dans les premiers échanges, prolongeant le regain d'appetit pour le risque enregistré depuis le début de la semaine à la faveur de nouvelles données jugées rassurantes quant à l'efficacité du vaccin contre le COVID-19 de Pfizer sur le variant Omicron.

Une quinzaine de minutes après les premiers échanges, l'indice Dow Jones gagne 39,78 points, soit 0,11%, à 35.759,21 points et le Standard & Poor's 500, plus large est stable à 4.686,54 points.

Le Nasdaq Composite cède en revanche 0,31%, soit 49,22 points, à 15.637,696.

BioNTech et Pfizer ont déclaré mercredi que trois doses de leur vaccin contre le COVID-19 avaient démontré leur capacité à neutraliser les effets du nouveau variant Omicron du coronavirus lors de tests en laboratoire.

"C'est vraiment la première nouvelle positive en termes d'efficacité potentielle des vaccins actuels", commente Rick Meckler, associé chez Cherry Lane Investments.

Après deux séances consécutives de hausse, la prudence domine cependant sur les marchés.

En Europe, les indices ont en outre été chahutés avant l'ouverture de Wall Street par la crainte de nouvelles mesures de restrictions, dès jeudi, en Grande-Bretagne afin de freiner la propagation du variant Omicron.

Aux valeurs, le compartiment du transport aérien (+1,74%) monte, tout comme les croisiéristes à l'instar de Norwegian Cruise Line, qui s'adjuge près de 7%.

Les valeurs bancaires baissent en revanche sur fond de recul des rendements obligataires, Wells Fargo & CO et Bank of America cèdant environ 0,5% chacun.

Goodyear Tire & Rubber Co se démarque avec un gain de près de 7% à la suite du relèvement de la recommandation de Deutsche Bank sur la valeur à "acheter" contre "conserver".

* Pour les valeurs à suivre, cliquez sur

(Reportage Claude Chendjou, édité par Blandine Hénault)