Téléchargez
notre application
Ouvrir

Coronavirus : Omicron à l'origine d'environ 40% des infections à Londres

reuters.com  |   |  311  mots
Coronavirus: omicron a l'origine d'environ 40% des infections a londres[reuters.com]
(Crédits : May James)

par Guy Faulconbridge

LONDRES (Reuters) - La Grande-Bretagne a déclaré lundi que le variant Omicron du coronavirus se propageait à une "vitesse phénoménale" et était à l'origine d'environ 40% des infections à Londres.

Depuis que les premiers cas du nouveau variant ont été détectés le 27 novembre au Royaume-Uni, le Premier ministre Boris Johnson a imposé des restrictions plus strictes et a déclaré dimanche à la nation qu'un "raz-de-marée" d'Omicron était à venir.

Boris Johnson, qui est confronté à une rébellion au sein de son parti au sujet des mesures visant à limiter la propagation de ce variant, a incité la population à se faire vacciner afin de protéger "nos libertés et notre mode de vie".

Selon le gouvernement, si aucune mesure n'était prise, il pourrait y avoir un million de personnes infectées par Omicron d'ici la fin du mois.

"Il se propage à une vitesse phénoménale, quelque chose que nous n'avons jamais vu auparavant, les infections doublent tous les deux ou trois jours", a déclaré le ministre de la Santé Sajid Javid à Sky News, ajoutant qu'Omicron était probablement à l'origine d'environ 40% des infections à Londres.

Boris Johnson a déclaré lundi qu'un premier patient était décédé après avoir contracté le variant Omicron, selon Sky News.

Selon des données publiées vendredi, l'efficacité des vaccins contre l'infection symptomatique liée à Omicron serait considérablement réduite avec seulement deux doses, alors qu' une troisième injection augmenterait la protection jusqu'à plus de 70%.

Le gouvernement britannique entend fournir une dose de rappel à tous les adultes d'ici le Nouvel An, un objectif ambitieux compte tenu des vacances de Noël et du fait que la vaccination d'un million de personnes par jour représente environ le double des 530.000 par jour actuels.

(Reportage Guy Faulconbridge et Michael Holden; version française Federica Mileo, édité par Jean-Michel Bélot)

2 mn