Téléchargez
notre application
Ouvrir

Berlin veut des sanctions contre le dirigeant serbe de Bosnie Dodik

reuters.com  |   |  258  mots
Berlin veut des sanctions contre le dirigeant serbe de bosnie dodik[reuters.com]
(Crédits : Dado Ruvic)

BRUXELLES (Reuters) - Le nouveau gouvernement allemand a demandé lundi à l'Union européenne d'infliger des sanctions au dirigeant serbe de Bosnie Milorad Dodik, qui milite pour une rupture entre la république serbe autonome qu'il dirige et les institutions fédérales bosniennes.

Une telle rupture avec les institutions militaires, judiciaires et fiscales de Bosnie-Herzégovine, en vue de laquelle la chambre basse du Parlement de la République serbe de Bosnie a adopté vendredi une motion non contraignante, reviendrait à remettre en cause l'équilibre institutionnel hérité des accords de Dayton, qui avaient créé deux régions autonomes après la guerre de 1992-1995.

"Les efforts visant à une rupture sont inacceptables et cela signifie aussi - et j'ai plaidé en ce sens ici - que le régime de sanctions existant soit aussi utilisé contre M. Dodik", a déclaré à la presse la ministre allemande des Affaires étrangères, Annalena Baerbock, après une réunion avec ses homologues de l'UE à Bruxelles.

Milorad Dodik, qui occupe actuellement le siège serbe du triumvirat assumant la présidence de la Bosnie-Herzégovine, veut remettre en cause toutes les réformes institutionnelles mises en oeuvre depuis la guerre, pour revenir à la constitution de 1995, dans laquelle tous les pouvoirs étaient dévolus aux régions, l'Etat central n'assumant que des responsabilités mineures.

La situation dans les Balkans occidentaux sera à l'ordre du jour d'un sommet entre les dirigeants de l'UE et ceux de plusieurs pays d'Europe de l'Est mercredi.

(Reportage Sabine Siebold et Robin Emmott; version française Marc Angrand)

1 mn