Téléchargez
notre application
Ouvrir

Wall Street dans le désordre après des résultats de banques contrastés

reuters.com  |   |  396  mots
La bourse de new york evolue en ordre disperse en debut de seance[reuters.com]
(Crédits : Brendan Mcdermid)

PARIS (Reuters) - La Bourse de New York évolue en ordre dispersé vendredi dans les premiers échanges après le lancement des résultats d'entreprises par plusieurs grandes banques américaines et la baisse surprise des ventes au détail le mois dernier.

Quelques minutes après l'ouverture, l'indice Dow Jones perd 0,72%, à 35.853,25 points et le Standard & Poor's 500 recule de 0,26% à 4.646,65 points.

Le Nasdaq Composite gagne 0,16% à 14.830,737.

J.P.Morgan, Citigroup et Wells Fargo ont donné avant l'ouverture le véritable coup d'envoi de la saison des résultats des entreprises au quatrième trimestre.

Si la publication de Wells Fargo est saluée par le marché (+2,98%), celles de Citi et J.P.Morgan sont sanctionnées.

Ce dernier perd 4,94% après avoir fait part de faiblesse dans son activité de trading tandis que Citigroup abandonne 1,58% après avoir publié une baisse de son profit trimestriel en raison d'une hausse des dépenses et des performances décevantes de son activité de détail.

"Le climat de marché est plutôt négatif, même si aujourd'hui marque officiellement le début de la période des publications trimestrielles (...) il semble que l'inflation continue d'être la préoccupation majeure", a déclaré Sam Stovall, responsable de la stratégie d'investissement chez CFRA Research.

Plusieurs responsables de la banque centrale américaine se sont succédés ces derniers jours pour faire part de la necessité d'un resserrement de la politique monétaire face à la hausse des prix à la consommation, qui a atteint 7% en 2021.

Les grands groupes technologiques américains tels Apple (+0,14%), Amazon (+0,47%), Tesla (+0,37%) et Meta (+0,07%) remontent timidement après avoir nettement baissé lors de la séance précédente à la perspective de plusieurs hausses de taux de la Fed cette année.

En macroéconomie, les ventes au détail aux Etats-Unis ont subi leur plus forte baisse en dix mois en décembre sous l'effet des pénuries et de la nouvelle vague d'infections par le coronavirus, ce qui pourrait tempérer les attentes d'une forte accélération de la croissance économique du pays au quatrième trimestre 2021.

La production manufacturière a également enregistré une baisse surprise en décembre, -0,1% contre une hausse attendue de 0,3%, à cause d'une baisse de la production automobile et d'une pénurie mondiale de semi-conducteurs.

* Pour les valeurs à suivre, cliquez sur

(Laetitia Volga, édité par Blandine Hénault)