Téléchargez
notre application
Ouvrir

Kazakhstan : Nouvelle éviction d'un proche de l'ex-président Nazarbaïev

reuters.com  |   |  458  mots
Kazakhstan: nouvelle eviction d'un proche de l'ex-president nazarbaiev[reuters.com]
(Crédits : Mukhtar Kholdorbekov)

NOURSOULTAN (Reuters) - Samat Abish, neveu de l'ancien président du Kazakhstan Noursoultan Nazarbaïev, a été démis lundi de ses fonctions de vice-président du comité de sécurité nationale, ont annoncé les services de la présidence kazakhe.

Cette nouvelle éviction est la dernière en date d'une série de mises à l'écart de proches de l'ancien président occupant des postes à responsabilité, intervenues ces derniers jours dans le sillage des émeutes meurtrières qui ont agité le Kazakhstan ces dernières semaines.

Le fonds souverain kazakh a annoncé samedi dans un communiqué que deux gendres de l'ancien président avaient été écartés des postes qu'ils occupaient, respectivement à la tête de l'entreprise publique de transport de pétrole KazTransOil et de l'opérateur national de gazoducs QazaqGaz.

Par ailleurs, l'oligarque Timour Koulibaïev, l'un des gendres de Noursoultan Nazarbaïev, a quant à lui démissionné lundi de son poste de président du principal lobby patronal du pays, Atameken, sans expliquer sa décision.

Les manifestations agitant le pays depuis le début de l'année, initialement déclenchées par l'annonce d'une hausse des prix de l'essence, se sont transformées en contestation de l'influence encore exercée par l'ancien président Noursoultan Nazarbaïev, 81 ans, et son entourage.

Ce dernier, qui a dirigé d'une main de fer l'ex-république soviétique jusqu'en 2019, n'est pas apparu en public depuis le début de la contestation, sans précédent depuis l'indépendance du Kazakhstan en 1991.

Son successeur à la présidence, Kassim-Jomart Tokaïev - qui avait rebaptisé Astana, la capitale kazakhe, Noursoultan en l'honneur de son mentor - s'est attribué la fonction de président du comité de sécurité nationale pendant ces troubles, mettant fin de fait à leur co-gouvernance.

Il avait alors nommé un nouveau vice-président du comité, sans pour autant évincer Samat Abish dans un premier temps.

Kassim-Jomart Tokaïev a également limogé la semaine dernière l'ancien chef du comité de sécurité nationale, Karim Massimov, ainsi que deux de ses adjoints, Marat Osipov et Daulet Ergozhin, qui ont été arrêtés pour soupçons de trahison.

La semaine dernière, Kassim-Jomart Tokaïev a déclaré que ceux qui avaient accumulé des fortunes pendant les trois décennies que Noursoultan Nazarbaïev a passées à la tête du pays devaient désormais partager leurs richesses.

Au moins 225 personnes ont été tuées lors des violentes manifestations qui ont agité le Kazakhstan depuis le début de l'année, qui a conduit le président Kassim-Jomart Tokaïev à faire appel à l'armée russe pour tenter de ramener le calme dans le pays.

(Reportage Olzhas Auyezov, version française Myriam Rivet, édité par Blandine Hénault)

2 mn