Téléchargez
notre application
Ouvrir

Attaque de drones près de l'aéroport d'Abou Dhabi, les Houthis revendiquent

reuters.com  |   |  440  mots
Attaque de drones pres de l'aeroport d'abou dhabi, les houthis revendiquent[reuters.com]
(Crédits : Ahmed Jadallah)

DUBAI (Reuters) - Trois camions-citernes transportant du carburant ont été détruits par des drones lundi près de l'aéroport d'Abou Dhabi, aux Emirats arabes unis, une attaque revendiquée par le mouvement yéménite Houthi qui a fait selon les autorités émiraties trois morts et six blessés.

D'après l'agence de presse émiratie WAM, qui cite la police, les trois victimes sont deux ouvriers de nationalité indienne et un Pakistanais.

Les Houthis, soutenus par l'Iran, sont en guerre contre une coalition arabe menée par l'Arabie saoudite et à laquelle les Emirats arabes unis participent. Ils lancent régulièrement des attaques de drones ou de missiles contre leur voisin saoudien mais ont rarement pris pour cible les Emirats, situés très loin du Yémen.

Selon la police émiratie, les camions ont explosé dans la zone industrielle de Mousaffah, près de cuves de stockage de pétrole, et le feu s'est propagé sur un chantier de construction de l'aéroport international d'Abou Dhabi.

"L'enquête préliminaire a permis de retrouver de petits morceaux d'un aéronef qui pourrait être un drone sur les deux sites où les explosions semblent s'être produites", a indiqué la police dans un communiqué cité par l'agence WAM.

A Sanaa, le porte-parole militaire des Houthis a revendiqué cette attaque menée "au coeur des Emirats arabes unis" et a promis davantage de détails ultérieurement.

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a déclaré lundi condamner "avec la plus grande fermeté" ces attaques.

Il a appelé les Houthis à mettre un terme à leurs actions au Yémen et à s'engager dans un processus politique de sortie crise.

"La France réaffirme sa mobilisation en faveur d'une cessation des hostilités dans tout le pays et d'une relance des discussions en vue d'un accord politique global sous l'égide des Nations unies", a indiqué Jean-Yves Le Drian dans un communiqué.

Les Emirats ont fortement réduit leur participation au conflit au Yémen en 2019, faute de solution militaire rapide, mais ils continuent d'armer et d'entraîner des forces hostiles aux Houthis qui ont lancé récemment une offensive contre les provinces productrices de pétrole de Shabwa et Marib.

Les autorités émiraties avaient jusqu'ici démenti toutes les revendications par les Houthis d'attaques visant leur territoire, contre les aéroports d'Abou Dhabi et de Dubaï en 2018, ainsi que contre une centrale nucléaire à Abou Dhabi en 2017.

(Reportage de Ghaida Ghantous, avec RayaJalabi et Aziz El Yaakoubi ; version française Tangi Salaün et Camille Raynaud, édité par Blandine Hénault et Nicolas Delame)

2 mn