Téléchargez
notre application
Ouvrir

Benoît XVI mis en cause dans un rapport allemand sur les abus dans l'Eglise

reuters.com  |   |  417  mots
Benoit xvi mis en cause dans un rapport allemand sur les abus dans l'eglise[reuters.com]
(Crédits : Alessandro Bianchi)

BERLIN (Reuters) - L'ancien pape Benoît XVI n'a pas pris de mesures contre des ecclésiastiques soupçonnés d'abus sexuels contre des mineurs à l'époque où il était archevêque de Munich, a conclu un rapport indépendant présenté jeudi en Allemagne.

Ce rapport, commandé par l'Eglise en 2020, s'appuie sur une enquête du cabinet juridique munichois Westpfahl Spilker Wastl (WSW) sur les allégations d'abus sexuels dans les archevêchés de Munich et Freising entre 1945 et 2019.

Les avocats ont dit avoir identifié au moins 497 victimes d'abus, en grande majorité de jeunes garçons à l'époque des faits, tout en prévenant que le nombre réel de cas était sans doute bien supérieur.

Parmi ces cas, le rapport en a identifié quatre pour lesquels Joseph Ratzinger, archevêque de Munich et Freising de 1977 à 1982, devenu par la suite souverain pontife sous le nom de Benoît XVI, n'a pas réagi à des accusations d'abus sexuels.

"Dans quatre cas, nous sommes parvenus à la conclusion que le cardinal Ratzinger peut être accusé de mauvaise gestion d'affaires d'abus sexuels", a déclaré Martin Pusch, un des auteurs du rapport. "Il continue de dire ne pas avoir été au courant, bien qu'à notre avis, il soit difficile de défendre cette position au vu des documents en notre possession."

L'inaction de l'actuel archevêque de Munich, Reinhard Marx, est également soulignée par le rapport dans au moins deux cas d'abus sexuels présumés. Le pape François a refusé l'an dernier que l'ecclésiastique démissionne après sa mise en cause dans ce scandale de pédophilie.

"En tant qu'archevêque, je présente des excuses au nom de l'archevêché pour les souffrances infligées aux personnes autour de l'Eglise au cours des dernières décennies", a réagi le cardinal Marx jeudi dans une déclaration à la presse.

Dans un communiqué qui ne mentionne pas le nom de Benoît XVI, aujourd'hui âgé de 94 ans et qui vit à Rome depuis sa démission en 2013, le Vatican indique de son côté qu'il va étudier les conclusions du rapport en détail.

"En répétant son sentiment de honte et de remords pour les abus infligés à des mineurs par des membres du clergé, le Saint-Siège assure de son soutien toutes les victimes", déclare le porte-parole du Vatican Matteo Bruni.

(Reportage de Madeline Chambers, avec Phillip Pullella à Rome, version française Tangi Salaün, édité par Marc Angrand)

2 mn