Téléchargez
notre application
Ouvrir

La France veut remplir à 100% ses stocks de gaz cet été, dit Borne

reuters.com  |   |  459  mots
La france veut remplir a 100% ses stocks de gaz cet ete, dit borne[reuters.com]
(Crédits : Pool)

PARIS (Reuters) - La France a pour objectif de remplir à 100% ses réserves de gaz d'ici la fin de l'été pour faire face aux tensions attendues au cours de l'hiver prochain et elle compte à plus long terme se doter d'un gros terminal méthanier flottant au Havre afin de réduire sa dépendance au gaz en provenance de Russie, a annoncé jeudi Elisabeth Borne.

"On vise d'être proche de 100% au début de l'automne, avant le début de la saison hivernale", a déclaré la Première ministre à la presse.

Alors que la Russie, soumise à des sanctions occidentales en raison de la guerre en Ukraine, limite ses livraisons de gaz aux pays de l'Union européenne, le gouvernement français entend en outre publier "dans les tout prochains jours" un décret prolongeant le "bouclier tarifaire" sur les prix de l'énergie jusqu'à la fin de l'année.

En déplacement dans un centre de commande national de gaz en Ile-de-France, Elisabeth Borne a souligné que ce bouclier tarifaire visait à préserver les ménages de toute hausse des prix de l'électricité et du gaz malgré la flambée des cours amplifiée par le conflit en Ukraine.

Les réserves de gaz sont actuellement remplies à environ 60% en France.

A plus long terme, la France va se doter en 2023 d'un nouveau terminal méthanier flottant au Havre pour réduire la dépendance aux gazoducs en provenance d'Europe de l'Est. Ce terminal permettra de stocker du gaz naturel liquéfié acheminé par bateau avant de l'injecter dans le réseau, une fois regazéifié.

"Nous allons lancer un nouveau terminal méthanier pour accroître notre capacité à nous approvisionner en gaz qui n'est pas dépendant de la Russie", a déclaré Elisabeth Borne.

Outre de nouvelles capacités d'accueil de gaz naturel liquéfié (GNL) sur les terminaux méthaniers français prévues dès cette année, GRTgaz a indiqué en avril qu'il envisageait avec TotalEnergies TTEF.PA de raccorder un terminal méthanier flottant au Havre (Seine-Maritime).

L'opérateur de la majeure partie du réseau de transport de gaz en France avait alors précisé à Reuters qu'un tel équipement ne pourrait être mis en service avant la fin de l'hiver prochain, dans le meilleur des cas, plus probablement en 2023.

"Ce qui peut être immédiatement activé, c'est la sobriété", a déclaré Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique, en annonçant des concertations avec les entreprises et les partenaires sociaux avec "l'objectif de réduire la consommation d'énergie de 10% en deux ans".

(Reportage Elizabeth Pineau avec la contribution de Benjamin Mallet, rédigé par Bertrand Boucey, édité par Jean-Stéphane Brosse et Sophie Louet)

2 mn