Téléchargez
notre application
Ouvrir

Stade de France : Darmanin s'excuse et dit avoir accentué "la lutte contre la délinquance"

reuters.com  |   |  358  mots
Stade de france: darmanin s'excuse et dit avoir accentue la lutte contre la delinquance[reuters.com]
(Crédits : Benoit Tessier)

PARIS (Reuters) - Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, s'est excusé mardi de la "mauvaise gestion" de la sécurité autour du Stade de France lors de la finale de la Ligue des champions de football entre Liverpool et le Real Madrid le 28 mai dernier et a dit en avoir tiré les conséquences en renforçant la lutte contre la délinquance en Seine-Saint-Denis.

"Je m'excuse bien volontiers contre tous ceux qui ont subi cette mauvaise gestion", a déclaré Gérald Darmanin sur RTL en réponse à une question sur le sujet.

"S'il y a quelque chose qui s'est mal passé au Stade de France, c'est la lutte contre la délinquance" a-t-il estimé en précisant avoir depuis "changé l'organisation, (...) doublé les effectifs, (...) donné des instructions extrêmement claires désormais de lutte contre toute forme de délinquance en Seine-Saint-Denis et singulièrement autour abords du Stade de France."

La lutte contre la délinquance dans cette zone "doit continuer avec beaucoup plus de fermeté", a-t-il ajouté.

"Ça aurait pu être fait plus tôt, c'est vrai, je l'avoue bien volontiers", a concédé le ministre en soulignant que "la question des personnes" - notamment le préfet de police de Paris, Didier Lallement, dont la gestion de l'événement a été contestée - viendrait "après".

"Le préfet de police a fait son travail ce soir-là, mais il est certain qu'on a un changement d'organisation à faire, ça ne veut pas dire évidemment qu'on doit s'en prendre à telle ou telle personne", a déclaré Gérald Darmanin.

En dépit d'un dispositif policier imposant, des dizaines de personnes sans billets ont pénétré de force dans l'enceinte du Stade de France à l'occasion de cette finale, tandis que des milliers de supporters de Liverpool, parfaitement en règle, étaient bloqués à l'extérieur et pour certains aspergés de gaz lacrymogène, ce qui a entraîné le report de 36 minutes du coup d'envoi du match le plus regardé de la saison en Europe, remporté 1-0 par les Madrilènes.

(Rédigé par Myriam Rivet, édité par Nicolas Delame)