Téléchargez
notre application
Ouvrir

Le gouverneur de la Banque d'Italie pourrait hâter son départ, selon la presse

reuters.com  |   |  232  mots
Le gouverneur de la banque d'italie pourrait hater son depart, selon la presse[reuters.com]
(Crédits : Guglielmo Mangiapane)

ROME (Reuters) - Le gouverneur de la Banque d'Italie, Ignazio Visco, pourrait quitter ses fonctions dès le mois d'octobre, soit un an avant la fin de son mandat, afin de permettre au gouvernement actuel de choisir son successeur avant les élections législatives prévues l'an prochain, rapporte mardi le quotidien Il Foglio.

Le président du Conseil, Mario Draghi, lui-même ancien président de la Banque centrale européenne, pourrait ainsi nommer un profil de haut niveau comme Fabio Panetta, qui siège pour l'instant au directoire de la BCE, ajoute l'article en citant ce qu'il présente comme des sources influentes.

Cette initiative s'inscrirait dans le cadre d'une "opération boulons" visant selon Il Foglio à "mettre en place autant de boulons utiles que possible dans les mécanismes du pays" afin d'empêcher des partis populistes d'influencer des nominations comme celle du gouverneur de la banque centrale nationale.

Ce projet inclurait aussi les nominations à venir à la tête de l'administration fiscale et d'entreprises publiques comme le groupe pétrolier Eni, d'Enel, le premier producteur d'électricité du pays, ou du spécialiste de la défense Leonardo.

Le mandat d'Ignazio Visco, qui dirige la Banque d'Italie depuis 2011, court en principe jusqu'en octobre 2023.

La Banque d'Italie n'était pas disponible dans l'immédiat pour commenter ces informations.

(Reportage Stefano Bernabei, version française Marc Angrand, édité par Sophie Louet)