Téléchargez
notre application
Ouvrir

Le Djihad islamique tire des roquettes contre Israël après les frappes sur Gaza

reuters.com  |   |  516  mots
Le djihad islamique tire des roquettes contre israel apres les frappes sur gaza[reuters.com]
(Crédits : Mohammed Salem)

par Nidal al-Mughrabi

GAZA (Reuters) - Le Djihad islamique, l'un des principaux groupes armés palestiniens, a annoncé vendredi avoir tiré des centaines de roquettes contre Israël, en représailles aux frappes meurtrières menées par les forces israéliennes sur la bande de Gaza.

Les forces israéliennes ont lancé plus tôt dans la journée des frappes meurtrières sur la bande de Gaza, tuant au moins 10 personnes, dont l'un des chefs du Djihad islamique.

Les autorités israéliennes ont indiqué dans la soirée que les sirènes d'alertes avaient retenti dans le centre et le sud d'Israël. Des témoins ont déclaré avoir entendu des détonations à Tel Aviv.

Selon les autorités sanitaires de l'enclave palestinienne, au moins dix personnes dont une enfant de cinq ans ont péri dans les raids et 55 autres ont été blessées.

Un porte-parole de l'armée israélienne a estimé le bilan de l'opération à 15 morts environ, dont le haut commandant du Djihad islamique, Taysir al Djaabari.

L'opération de l'Etat hébreu est survenue en pleine escalade des tensions entre Israël et les Palestiniens depuis l'arrestation, lundi par les forces israéliennes à Djénine, en Cisjordanie, de Bassam al Saadi, haut responsable du Djihad islamique.

"Israël a mené une opération contre-terroriste de haute précision contre une menace concrète", a déclaré le Premier ministre israélien Yair Lapid lors d'une allocution télévisée.

"Notre combat ne vise pas la population de Gaza. Le Djihad islamique agit pour l'Iran et veut détruire l'Etat d'Israël et tuer d'innocents Israéliens", a-t-il ajouté.

Un responsable du Djihad islamique a confirmé que Taysir al Djaabari avait trouvé la mort lors des frappes.

Israël, qui craint des représailles depuis l'arrestation de Bassam al Saadi, a bouclé ces derniers jours tous les points de passage avec la bande de Gaza et les routes proches de la ligne de partage entre l'enclave et l'Etat hébreu.

L'armée israélienne a indiqué que le ministre de la Défense, Benny Gantz, avait approuvé la mobilisation de 25.000 réservistes après les frappes, ajoutant qu'Israël s'attendait à de nouveaux affrontements.

Dans une déclaration diffusée par la chaîne de télévision libanaise pro-iranienne Al Mayadine, le chef du Djihad islamique, Ziad al Nakhala, a promis de riposter après les frappes israéliennes.

"Il n'y a pas de lignes rouges dans cette bataille et Tel Aviv doit tomber sous les roquettes de la résistance de même que toutes les autres villes israéliennes", a-t-il déclaré.

L'Egypte a annoncé servir de médiatrice entre Israël et les Palestiniens.

La bande de Gaza, où vivent quelque 2,3 millions d'habitants sur 365 km2, a été le théâtre de cinq conflits entre Israël et les groupes armés palestiniens depuis 2009. Le territoire est contrôlé par le Hamas palestinien depuis 2007.

(Reportage Nidal al Mughrabi, Henriette Chacar, James Mackenzie, version française Jean-Stéphane Brosse et Camille Raynaud, édité par Matthieu Protard)