Téléchargez
notre application
Ouvrir

Ukraine : Un blessé à la centrale de Zaporijjia après des bombardements russes

reuters.com  |   |  319  mots
Ukraine: un blesse a la centrale de zaporijjia apres des bombardements russes[reuters.com]
(Crédits : Alexander Ermochenko)

KYIV (Reuters) - Le groupe ukrainien d'énergie Energoatom a déclaré dimanche qu'un travailleur a été blessé lors de nouveaux bombardements par les forces russes samedi soir sur la centrale nucléaire de Zaporijjia, la plus importante d'Europe.

Energoatom a déclaré sur l'application de messagerie Telegram que le site de stockage de la centrale, où 174 conteneurs de combustible nucléaire usé sont stockés à l'air libre, a été touché par des roquettes.

Le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a condamné samedi les bombardements qui se sont déroulés vendredi près de la centrale nucléaire de Zaporijjia, dans le centre-sud de l'Ukraine.

"Je suis très préoccupé par les bombardements d'hier qui se sont déroulés près de la plus grande centrale nucléaire d'Europe, ce qui souligne le risque extrêmement réel de désastre nucléaire qui menace la santé publique et l'environnement en Ukraine et ailleurs", a déclaré Rafael Grossi dans un communiqué.

Il a également appelé les parties prenantes du conflit à exercer la "plus grande retenue" autour de la centrale.

La centrale de Zaporijjia a été saisie par les forces russes au début de la guerre en Ukraine, mais elle est toujours gérée par des techniciens ukrainiens.

Une ligne électrique à haute tension alimentant la centrale nucléaire a été touchée par des bombardements russes vendredi, poussant l'opérateur de la centrale à déconnecter le réacteur, sans pour autant que des radiations aient été détectées.

Ukrainiens et Russes se sont mutuellement accusés de se livrer à du "terrorisme nucléaire".

Energoatom a accusé la Russie d'être responsable des dégâts, tandis que le ministère russe de la Défense a accusé les forces ukrainiennes d'être à l'origine des bombardements de la centrale.

(Reportage Natalia Zinets, version française Matthieu Protard)