Téléchargez
notre application
Ouvrir

Deux nouveaux navires chargés de céréales quittent l'Ukraine

reuters.com  |   |  454  mots
Deux nouveaux navires charges de cereales quittent l'ukraine[reuters.com]
(Crédits : Ukrainian Sea Ports Authority)

ISTANBUL (Reuters) - Deux nouveaux navires chargés de maïs et de soja ont quitté l'Ukraine lundi matin, ont annoncé les autorités ukrainiennes et turques, ce qui porte à dix le nombre total de navires partis de ports ukrainiens depuis la reprise des exportations ukrainiennes de céréales la semaine dernière dans le cadre de l'accord signé le 22 juillet à Istanbul.

Le Sacura, parti du port de Pivdenny, dans la ville de Ioujni, transporte 11.000 tonnes de graines de soja vers l'Italie, tandis que l'Arizona, parti de Tchernomorsk, est chargé de 48.458 tonnes de maïs vers Iskenderun (anciennement Alexandrette) dans le sud de la Turquie, a annoncé lundi le ministère turc de la Défense.

Le ministre ukrainien des Infrastructures, Oleksandr Kubrakov, a confirmé que les deux navires ont appareillé, en précisant que le port de Pivdenny, le troisième couvert par l'accord d'Istanbul (avec ceux d'Odessa et de Tchernomorsk) était enfin rouvert et fonctionnel dans le cadre de l'accord.

Dans de précédentes déclarations, Oleksandr Kubrakov avait précisé que la réouverture de ce port permettrait de porter les exportations ukrainiennes à trois millions de tonnes de céréales par mois, soit environ la moitié de la capacité totale observée avant que l'invasion de la Russie ne mette à l'arrêt les ports de la mer Noire et de la mer d'Azov, dans le sud du pays.

Les quatre cargos ayant quitté l'Ukraine dimanche devraient jeter l'ancre près d'Istanbul lundi soir, a également ajouté le ministère turc de la Défense, en précisant que leur cargaison serait inspectée mardi.

Le Razoni, premier navire à avoir quitté Odessa lundi dernier dans le cadre de cet accord, était supposé arriver au Liban - sa destination finale - dimanche mais il est actuellement au mouillage au large des côtes du sud de la Turquie, selon des données Refinitiv de suivi de la circulation des navires.

L'accord sur les exportations ukrainiennes de céréales et d'engrais signé le 22 juillet dernier à Istanbul par la Russie et l'Ukraine sous l'égide des Nations unies et de la Turquie - qui contrôle les détroits de la mer Noire - prévoit des couloirs maritimes sécurisés depuis trois grands ports de l'oblast (région administrative) d'Odessa, celui de la ville d'Odessa, celui de Tchernomorsk et celui de Ioujni.

Cet accord, conclu dans le sillage de nombreuses alertes sur les risques de graves pénuries alimentaires induites par le conflit en Ukraine, prévoit également une inspection des cargaisons par les personnels onusiens, russes, turcs et ukrainiens du centre commun de coordination, basé à Istanbul.

(Reportage Ali Kucukgocmen, version française Myriam Rivet, édité par Kate Entringer)